Euro 2016 - Groupe D : L'Espagne chute et retrouvera l'Italie

le
0

Cruelle désillusion mardi soir pour l’Espagne, renversée par une incroyable équipe de Croatie dans les dernières minutes et qui ne termine que deuxième de son groupe. Résultat : les double tenants du titre retrouveront l’Italie en huitièmes.

Le debrief

C’est ce qui s’appelle un cadeau empoisonné. En arrachant la victoire dans les toutes dernières minutes sur un nouvel exploit du tandem de feu Kalinic-Perisic, la Croatie a offert à l’Espagne l’Italie comme adversaire en huitièmes de finale, lundi prochain au Stade de France. Au moment où Alvaro Morata a ouvert le score en début de match pour cette Roja invaincue depuis le 20 juin 2004 et la défaite 1-0 face au Portugal lors du dernier Euro non gagné par les Espagnols, le remake de la finale 2012 était pourtant bien loin des pensées des spectateurs du Matmut-Atlantique. Mais les Croates, portés par des remplaçants au niveau des titulaires, à commencer par un Kalinic beaucoup plus convaincant que le Mandzukic des deux premiers matchs, ont égalisé juste avant la pause, bien évidemment par l’attaquant de la Fiorentina, déchaîné. Kalinic mettait là un terme à 734 minutes de jeu de l’Espagne sans prendre de but dans la compétition. Mais la Croatie en voulait encore plus. Sentant qu’il y avait un coup à jouer, même sans son homme à tout faire, Luka Modric, face à un double tenant du titre un peu plus proche de la rupture au fil des minutes, les joueurs d’Ante Cacic ont joué leur va-tout jusqu’au coup de sifflet final. Un penalty de Sergio Ramos aurait pu leur couper les jambes, mais le capitaine espagnol butait sur Subasic et à deux minutes de la fin, Perisic, servi par Kalinic (c’était l’inverse sur le premier but croate), pouvait filer propulser son pays au sommet de ce groupe D. Un dénouement incroyable dans cette rencontre tout aussi folle qui sacre donc la Croatie devant l’Espagne, pourtant immense favori de la poule. Quelle sensation !

Le film du match

7eme minute (0-1) Et de trois pour Morata ! Lancé dans la surface sur une passe merveilleuse de Silva dans le dos des défenseurs après une première ouverture contrée de Fabregas pour le buteur de la Juve, le joueur de Chelsea devance la sortie de Subasic en piquant son ballon par-dessus le gardien croate. Morata, seul devant le but vide, accompagne le ballon au fond et marque son troisième but dans cet Euro 2016. 8eme minute De Gea se détend magnifiquement sur une frappe sèche à mi-hauteur de Kalinic aux vingt mètres. L’attaquant de la Fiorentina avait récupéré le ballon en position idéale suite à une erreur de concentration de la défense espagnole. 13eme minute Kalinic presse De Gea et tacle le ballon dans ses pieds. La balle arrive sur Rakitic qui lobe magnifiquement le gardien espagnol, mais sa tentative heurte la barre puis le poteau droit avant de ressortir. Incroyable ! 22eme minute David Silva se retrouve encore en position de tir. La frappe est appuyée, Subasic repousse difficilement. 44eme minute (1-1) Egalisation de la Croatie ! Perisic reçoit le ballon sur l’aile gauche, il s’amuse avec Juanfran et centre au premier poteau pour Kalinic, qui marque de près d’une belle reprise du talon. 57eme minute Srna s’arrache sur l’aile droite pour redresser à temps un excellent centre dans la surface. De Gea dégage le ballon de la main sur Jedvaj, dont la reprise est contrée et revient sur Pjaca. Le retourné superbe du remplaçant de Modric passe à gauche du but. 67eme minute Sur un corner côté gauche, Ramos coupe bien la trajectoire du ballon dans l’axe, mais il décroise légèrement trop son coup de tête. 71eme minute Pour une faute inexistante de Vrsaljko dans la surface sur Silva, l’arbitre désigne le point de penalty. Sergio Ramos s’en charge mais Subasic, avancé un bon mètre devant sa ligne au moment de la frappe du capitaine espagnol, part du bon côté et repousse la frappe. 88eme minute (1-1) La Croatie passe devant ! Parti en contre-attaque, Kalinic lance parfaitement Perisic, qui trompe De Gea d’une frappe sèche légèrement déviée par Piqué dans le côté fermé du gardien espagnol.

Les joueurs à la loupe

Croatie Nikola KALINIC, omniprésent et décisif à double titre, a fait oublier Mandzukic. Après avoir gêné De Gea en début de partie sur une action qui aurait dû se terminer en but, l’avant-centre croate du soir a égalisé sur une reprise opportuniste au premier poteau. Sur cette action, le centre était venu de PERISIC, qui a presque humilié Juanfran sur le coup. L’ancien Sochalien s’est mué plus tard en héros de tout un peuple en propulsant la Croatie à la première place de ce groupe D. Et devinez sur une ouverture de qui ? Nicolas Kalinic, bien sûr. Finalement préféré à KOVACIC pour suppléer Modric, PJACA a été brouillon mais a eu le mérite de tenter beaucoup de choses, dont cette magnifique bicyclette. Il aurait même pu bénéficier d’un penalty. Chargé de conduire le jeu croate en l’absence de l’habituel régulateur, RAKITIC a réussi quelques prouesses, dont ce lob en début de match qui aurait mérité un bien meilleur sort. Même s’ils ont connu quelques absences, ROG, très teigneux, et BADELJ, fort combatif lui aussi, ont opposé une belle résistance aux milieux de terrain adverses. JEDVAJ et CORLUKA ont bien tenu en dépit d’un début de match compliqué. Toujours aussi précieux, SRNA a notamment beaucoup apporté offensivement. Moins tranchant, VRSALJKO a été sanctionné d’un penalty alors qu’il n’avait pas touché Silva. Si les Croates sont parvenus à inverser la situation, ils le doivent essentiellement à leur gardien SUBASIC, auteur d’un superbe arrêt sur le penalty de Ramos. Espagne Pas irréprochable dans le secteur défensif, Sergio RAMOS a eu deux fois l’opportunité d’offrir la victoire aux siens en fin de match. La première fois, il a trop décroisé sa tête. Ensuite, pire encore, il a manqué un penalty. Mais il y a une justice, puisque l’arbitre avait sanctionné une faute inexistante sur David SILVA. A cette simulation, on préférera retenir la passe somptueuse du Citizen, qui a permis à MORATA de marquer son troisième but de l’Euro avant de disparaître progressivement du match, au même titre qu’un NOLITO beaucoup moins fringant que contre les Turcs. L’attaquant de la Juve a profité d’un superbe ballon piqué de FABREGAS, qui prenait de toute façon le chemin du but. Après cette passe décisive, l’ancien joueur du Barça est quelque peu retombé dans ses travers du moment. Homme du match lors des deux premiers matchs de la Roja, INIESTA a encore réussi une bonne première mi-temps, mais a baissé de ton ensuite. BUSQUETS a un peu perdu pied en seconde mi-temps. Souvent pris de vitesse. Pas étincelant, PIQUE est en plus malheureux sur le deuxième but croate en déviant légèrement le ballon. Mais cela n’excuse pas l’erreur de DE GEA, surpris sur son côté fermé. Ce qui est normalement interdit pour un gardien. JORDI ALBA a encore multiplié les sprints dans son couloir gauche, mais il n’a pas été décisif cette fois. JUANFRAN, ridiculisé par Perisic sur l’égalisation croate, n’est pas non plus exempt de tout reproche sur le deuxième but.

Monsieur l’arbitre au rapport

Depuis le début de cet Euro, il n’y a pratiquement rien à redire sur l’arbitrage. Mais mardi soir, M.Kuipers a terni à lui seul le niveau général depuis le début du tournoi, et ce en deux actions. Sur la première, croate, l’arbitre néerlandais aurait pu (dû ?) siffler un penalty pour une faute sur Pjaca en pleine surface. Pourtant, pas de penalty, mais un coup de sifflet quelques minutes plus tard pour une faute totalement inexistante de Vrsaljko sur un David Silva qui n’attendait que le contact avec le défenseur croate pour s’écrouler. M.Kuipers est tombé les deux pieds dans le piège. Heureusement pour l’éthique du sport, Ramos a manqué le penalty.

Ça s’est passé en coulisses…

- Face à l’Espagne mardi soir, la Croatie était privée de deux de ses meilleurs joueurs : Luka Modric et Mario Mandzukic. Les noms des deux hommes apparaissaient sur la feuille de match du côté des remplaçants, mais ils étaient en réalité forfait. Le Madrilène se plaignait des adducteurs, l’avant-centre de la Juve était lui victime d’une problème musculaire. - Déjà averti dans cet Euro, Sergio Ramos risquait une suspension pour les huitièmes de finale en cas de nouveau carton jaune. En dépit de cette menace, Vicente Del Bosque avait tout de même aligné son capitaine. Le sélectionneur espagnol n’avait pas souhaité toucher à son onze de départ, qui était exactement le même que face à la Turquie. - La Croatie, au même titre que l’Espagne, était assurée de disputer les huitièmes de finale avant même ce dernier match contre les double tenants du titre. La victoire de l’Allemagne contre l’Irlande du Nord à 18h00 (1-0) a en effet entraîné la qualification de trois équipes : la Slovaquie, la Hongrie et, donc, la Croatie.

La feuille de match

Euro 2016 (Gpe D) / CROATIE - ESPAGNE : 2-1

Matmut-Atlantique (37 245 spectateurs) Temps doux - Pelouse en bon état Arbitre : M.Kuipers (PBS) (4) Buts : N.Kalinic (45eme) et Perisic (88eme) pour la Croatie - Morata (7eme) pour l’Espagne Avertissements : Rog (29eme) et Srna (70eme) pour la Croatie Croatie Subasic (7) – Srna (cap) (6), Corluka (5), Jedvaj (5), Versaljko (4) – Rog (6) puis Kovacic (82eme), Badelj (5) - Rakitic (7), Pjaca (6) puis Cop (92eme), Perisic (8) puis Kramaric (92eme) – N.Kalinic (8) N'ont pas participé : L.Kalinic (g), Vargic (g), Strinic, Kramaric, Schildenfeld, Brozovic, Coric, Vida Sélectionneurs : A.Cacic Espagne De Gea (4) – Juanfran (3), Piqué (4), S.Ramos (cap) (4), Jordi Alba (5) - Busquets (5), Iniesta (6), Fabregas (6) puis Thiago Alcantara (84eme) – D.Silva (5), Nolito (4) puis Bruno Soriano (59eme), Morata (6) puis Aduriz (66eme) N'ont pas participé : Casillas (g), Rico (g), Azpilicueta, Bartra, Koke, L.Vazquez, Pedro, Bellerin, San José Sélectionneur : J.Löw
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant