Euro 2016 - Groupe C : L'Irlande du Nord se prend à rêver

le
0

Vainqueur contre une équipe d'Ukraine décidément décevante de son premier match en phase finale d’un Euro (2-0), l’Irlande du Nord et sa colonie de supporters peuvent rêver d’une qualification. Une sensation de plus dans ce tournoi.

Le debrief

Ce 16 juin 2016 marquera à tout jamais l’histoire du football en Irlande du Nord. Non contents de participer pour la première fois à la phase finale d’un Euro, les Nord-Irlandais ont fait encore mieux jeudi face à l’Ukraine en remportant leur première victoire dans cette compétition lors d’un match qui les a vus marquer également leur premier but dans un Championnat d’Europe. Le héros se nomme Gareth McAuley, imité à la toute dernière minute des arrêts de jeu par Niall McGinn, qui a donné encore plus de relief au succès de son équipe (2-0) face à des Ukrainiens déjà tout proches de la sortie. Les deux équipes avaient perdu leur premier match mais seuls les Verts, encore poussés par une impressionnante colonie de supporters, jeudi au Parc OL, ont trouvé les ressources pour se relancer. Sans surprise, c’est sur un coup de pied arrêté que les joueurs de Michael O’Neill ont débloqué la situation. Rien de surprenant sachant qu’ils avaient marqué 56% de leurs buts de cette façon pendant les éliminatoires. Le deuxième but a été marqué sur une action de jeu, presque un exploit pour cette équipe d’Irlande du Nord qui n’avait plus disputé de compétition internationale depuis la Coupe du Monde 1986 au Mexique et peut se prendre aujourd’hui à rêver d’une qualification historique pour les huitièmes de finale d’un Euro. Cet Euro 2016 en France offre décidément sensation sur sensation.

Le film du match

4eme minute La première frappe de ce match est signée Dallas. Le joueur de Leeds se dégourdit les jambes sur un tir lointain à une vingtaine de mètres que capte Pyatov sans aucun problème. 22eme minute Au tour du gardien nord-irlandais de se réchauffer les gants. McGovern ne tremble pas sur la frappe aux vingt mètres de Rakytskiy. 35eme minute Sur un corner venu de la droite, Cathcart saute plus haut que son défenseur et reprend le ballon d’une tête qui frôle la lucarne gauche. 43eme minute Lancé sur le côté droit de la surface, Davis tente sa chance sur un centre-tir à l’auveugle très osé dans un angle impossible. La frappe est cadrée et Pyatov doit intervenir des deux mains. 47eme minute Corner pour l’Ukraine côté gauche. Seleznyov s’intercale entre deux défenseurs irlandais et coupe la trajectoire de la tête, mais le ballon passe à-côté. 49eme minute (0-1) L’Irlande du Nord prend l’avantage ! Sur un coup-franc côté gauche parfaitement déposé par Norwood au second poteau, McAuley, plus haut que Khacheridi, catapulte le ballon d’une tête croisée plongeante dans le petit filet opposé. Superbe ! 50eme minute L’Ukraine est tout près d’égaliser sur l’engagement, mais McGovern repousse la tête à bout portant de Seleznyov, bien servi sur un excellent centre de Konoplyanka. 71eme minute Long ballon en direction de Seleznyov, qui réussit à dévier le ballon en retrait pour Yarmolenko, dont la frappe puissante ne trouve pas le cadre. 89eme minute La spéciale Yarmolenko. Le numéro sept ukrainien reçoit le ballon sur le côté droit, il repique dans l’axe avant de tenter sa chance d’une frappe sèche sur laquelle McGovern se détend bien. 96eme minute (0-2) Deuxième but de l’Irlande du Nord ! Alors que l’arbitre s’apprêtait à siffler le coup de sifflet final, McGinn, à l’affût sur une frappe de Dallas repoussée par Pyatov, permet à son équipe de l’emporter 2-0.

Les joueurs à la loupe

Ukraine Uniquement remplacé en fin de match par ZOZULYA, le titulaire du premier match, SELEZNYOV a gêné les défenseurs adverses par ses déplacements mais s’est rarement montré dangereux. Toujours plus déjà que YARMOLENKO, qui a eu beaucoup de mal à se créer des opportunités de marquer avant ses deux frappes en fin de match. KONOPLYANKA a lui bénéficié de quelques situations, mais n’a pas trouvé la faille. Pour KOVALENKO, la question ne se pose même pas. Comme perdu sur la pelouse, il a raté son match. Bousculés dans l’entrejeu, STEPANENKO et SYDORCHUK ont parfois dû intervenir irrégulièrement. Si RAKITSKIY a bien tenu la baraque derrière, le duel perdu par KHACHERIDI sur le but face à McAuley coûte très cher à son équipe à l’arrivée. La meilleure seconde mi-temps de FEDETSKIY et SHEVCHUK n’a pas fait oublier leurs soucis en début de match. Vigilant sur les rares occasions nord-irlandaises, PYATOV n’a rien pu faire sur la tête puissante de McAuley sur le premier but. Sur le second, il avait repoussé la frappe de Dallas, mais n’a rien pu faire sur la reprise de McGinn. Irlande du Nord Le nom de Gareth MCAULEY restera dans les annales du football nord-irlandais. En marquant d’une très belle tête plongeante au second poteau, le défenseur central de WBA a marqué le premier but de l’histoire de son pays en phase finale d’un Euro. MCGINN, entré en fin de match, a lui aussi marqué un but historique en portant le score à 2-0 dans les toutes dernières secondes. Plus tôt dans le match, le partenaire en charnière centrale de McAuley, CATHCART, solide lui aussi derrière, avait été tout près de tromper Pyatov de la tête. Avec la frappe timide de DALLAS d’entrée - son tir dans le temps additionnel a amené le but du KO - et le centre-tir culotté de DAVIS, là aussi en première mi-temps, ce sont à peu près les deux seules occasions que l’Irlande du Nord a eu dans ce match si l’on excepte les deux buts. WASHINGTON, en pointe, et WARD se sont pourtant démenés sur le front de l’attaque. Mais les Verts, à l’image d’un trio C.EVANS-DAVIS-NORWOOD intransigeant au milieu ont surtout fait déjouer l’Ukraine. Passeur attitré de l’équipe sur les coups de pied arrêtés, le joueur de Reading a justifié sa réputation en déposant le ballon sur la tête de McAuley sur le premier but. Gros match également sur les côtés de J.EVANS et HUGUES, au fighting spirit exemplaire. MCGOVERN s’est mis au diapason en réalisant un excellent match dans son but. Le goal d’Hamilton (Ecosse) a été décisif face à Yarmolenko et Konoplyanka.

Monsieur l’arbitre au rapport

L’arbitre tchèque de ce match, M.Kralovec, a parfaitement géré les débats. Il a eu en plus l’intelligence de renvoyer tout le monde aux vestiaires le temps que l’impressionnante averse de grêle qui s’est abattue sur le Parc OL cesse.

Ça s’est passé en coulisses…

- Non, l’UEFA n’a pas fait d’erreur en faisant jouer pour la deuxième fois de la journée le « God Save The Queen » de l’Angleterre au moment de l’hymne national de l’Irlande du Nord. Le pays n’a pas son propre hymne. Comme pour l’Anglenterre, c’est donc « God Save The Queen » qui fait office d’hymne officiel reconnu par les autorités sportives nord-irlandaises. Mais une grande partie de la population ne se reconnaît pas dans ce chant et refuse de le chanter. - Si l’Irlande du Nord ne possède pas son propre hymne national, l’un des joueurs de la sélection nord-irlandaise a, lui, le privilège d’avoir son hymne à lui. Un supporter de Wigan a en effet créé une chanson toute à la gloire de Will Grigg, attaquant abonné au banc de touche avec son pays mais devenu très célèbre sur ses terres ainsi qu’en Angleterre depuis qu’un DJ a eu l’idée de remixer le tube dance des années 1990 « Freed from desire » chanté par Gala en « Will Grigg’s on fire ». Un remix qui fait un tel carton que le profil Twitter qui lui est dédié est plus suivi que le profil officiel du joueur. - Comme c’était prévu, une minute d’applaudissements a été observée à la 24eme minute du match en mémoire de Darren Rodgers, le jeune supporter nord-irlandais de 24 ans décédé accidentellement à Nice dans la nuit de dimanche à lundi après le match contre la Pologne. Le jeune homme s’était tué en chutant sur la Promenade des Anglais. - Alors qu’il était question que Michael O’Neill repasse à un dispositif à deux attaquants, l’Irlande du Nord s’est finalement présentée de nouveau avec une seule pointe : Conor Washington, préféré à l’idole Kyle Lafferty. Changement d’avant-centre également côté ukrainien, avec la titularisation de Yevhen Selznyov, préféré à Roman Zozulya, qui avait débuté le match contre l’Allemagne. - Une violente averse de grêle a contraint l’arbitre à interrompre le match pendant deux minutes en début de seconde mi-temps. Les joueurs sont rentrés dans le couloir pour s’abriter, certains en profitant même pour enfiler un maillot propre et sec.

La feuille de match

Euro 2016 (Gpe C) / UKRAINE – IRLANDE DU NORD : 0-2

Parc OL (51 043 spectateurs) Match joué sous une pluie battante - Pelouse en bon état Arbitre : M.Kralovec (RTC) (6) Buts : McAuley (49eme) et McGinn (96eme) pour l’Irlande du Nord Avertissements : Seleznyov (40eme) et Syodrchuk (64eme) pour l’Ukraine – Dallas (86eme) pour l’Irlande du Nord Expulsion : Aucune Ukraine Pyatov (6) – Fedetskiy (4), Khacheridi (4), Rakitskiy (5), Shevchuk (cap) (4) – Stepanenko (5), Sydorchuk (4) puis Garmash (75eme) – Kovalenko (2) puis Zinchenko (83eme), Konoplyanka (4), Yarmolenko (4) – Seleznyov (5) puis Zozulya (71eme) N'ont pas participé : Boyko (g), M.Shevchenko (g), Butko, Tymoshchuk, Kucher, Rotan, Budkivskiy, Rybalka, Karavaev Sélectionneur : M.Fomenko Irlande du Nord McGovern (7) – A.Hugues (5), Cathcart (6), McAuley (7), J.Evans (5) - S.Davis (cap) (6), C.Evans (6) puis McNair (92eme), Norwood (7) - Ward (5) puis McGinn (66eme), Dallas (7) - Washington (5) puis Magennis (83eme) N'ont pas participé : Carroll (g), Mannus (g), Ferguson, Baird, Grigg, Lafferty, McCullough, Hodson Sélectionneur : Mi.O’Neill
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant