Euro 2016 - Groupe C : L'Allemagne en rodage

le
0

Tombée sur une équipe d’Ukraine très loin de son meilleur niveau, l’Allemagne n’a pourtant pas eu la vie facile pour remporter son premier match dans cet Euro. La victoire 2-0 ne doit pas faire oublier cette entrée en matière très mitigée des champions du Monde.

Le debrief

A première vue, la victoire et ce succès de deux buts (ce que personne n’avait encore fait depuis le début de cet Euro 2016) pourraient laisser penser que l’Allemagne a déroulé face à l’Ukraine, dimanche soir à Lille. Pourtant, ce score de 2-0 en faveur des champions du Monde face à des Ukrainiens bien peu convaincants traduit mal les difficultés qu’ont rencontrées les Allemands pour venir à bout de leurs adversaires. Neuer, toujours aussi énorme dans son but, a même dû sortir plusieurs arrêts de classe mondiale pour empêcher les Ukrainiens de jouer un mauvais tour à une Mannschaft très timide devant, à l’image de son trio Müller-Özil-Götze jamais branché sur la même longueur d’ondes. Malgré tout, si cette équipe d’Allemagne amputée notamment de Lahm depuis la dernière Coupe du Monde et de son patron en défense, Hummels, dimanche, n’a pas livré une prestation flamboyante et peut nettement mieux faire, elle peut retenir plusieurs points positifs. A commencer par le rayonnement en milieu de terrain du duo Khedira-Kroos, la confirmation derrière dans l’axe de Mustafi, auteur du premier but du match en l’absence d’Hummels ou encore les belles promesses affichées en seconde mi-temps par Draxler. Joachim Löw a dû apprécier également l’entrée en jeu fracassante de Schweinsteiger, apparu en toute fin de match et buteur sur l’un de ses premiers ballons. Pour le sélectionneur allemand et ses troupes, l’essentiel était de toute façon de commencer par un succès pour pouvoir disputer jeudi au Stade de France une « finale » face à la Pologne. Mission accomplie donc pour l’Allemagne, même si elle en est encore à la phase de rodage.

Le film du match

3eme minute Ballon perdu par Hector sur le côté gauche, Yarmolenko centre immédiatement à ras de terre pour Konoplyanka dont la belle reprise de l’intérieur du pied à mi-hauteur oblige Neuer à une première parade. 18eme minute (1-0) L’Allemagne ouvre le score ! Les Allemands obtiennent un coup-franc intéressant sur l’aile droite suite à une faute de Rakitskiy sur Müller. Kroos dépose un caviar sur la tête de Mustafi, qui jaillit dans le dos de Sydorchuk et catapulte le ballon de la tête dans la lucarne droite. 26eme minute Sur un corner frappé côté gauche, Khacheridi prend le dessus dans les airs sur Mustafi et reprend le ballon d’une tête puissante à bout portant. Neuer s’envole magistralement. 28eme minute Superbe ouverture dans la profondeur d’Özil pour Khedira, qui se retrouve seul devant Pyatov, mais le gardien ukrainien repousse magnifiquement la demi-volée puissante du joueur de la Juve. 36eme minute Le sauvetage de Boateng ! Complètement seul au second poteau sur un service de Yarmolenko, Konoplyanka prend Neuer à contre-pied en cherchant de trouver Zozulya au second poteau. Boateng est sur la trajectoire, il touche le ballon, qui prend la direction du but, mais le défenseur allemand, au prix d’un effort prodigieux, réussit à empêcher le ballon de rentrer. 47eme minute Pyatov se détend bien sur une belle frappe de Draxler, qui s’était mis en position de tir à l’entrée de la surface après avoir réceptionné une très belle transversale de Boateng. 51eme minute Sur une nouvelle belle séquence collective allemande, Kroos reçoit le ballon côté gauche et tente sa chance. La frappe du Madrilène est superbe et vient heurter le haut de la barre transversale de Pyatov. 57eme minute Neuer se couche au pied de son poteau gauche pour détourner un corner un coup-franc tiré en force par Rakitskiy de près de 25 mètres. 60eme minute Au tour de Khedira de faire admirer sa qualité de frappe. Pyatov s’envole bien et détourne le ballon des deux mains. 75eme minute Müller profite d’un gros travail de Götze pour tenter sa chance aux vingt mètres. Encore une fois, Pyatov est vigilant. 86eme minute Lancé dans la profondeur entre deux défenseurs ukrainiens, Kroos vient défier Pyatov mais perd son duel avec le gardien ukrainien, qui bloque la frappe du joueur d’Arsenal. 87eme minute Sur un long dégagement de Pyatov, Mustafi est tout près de lober Neuer, sorti loin de son but. Plus de peur que de mal à l’arrivée pour l’Allemagne de Boateng, revenu éloigner le danger. 92eme minute (2-0) Alors que l’Ukraine pousse pour égaliser, Mustafi coupe une passe et lance la contre-attaque allemande. Özil déboule sur l’aile gauche et adresse un caviar au second poteau pour Schweinsteiger, qui ne laisse aucune chance de près à Pyatov.

Les joueurs à la loupe

Allemagne Même s’il s’est fait une grosse frayeur en fin de match sur une incompréhension avec son gardien, MUSTAFI a lancé de très belle façon l’Euro des Allemands en ouvrant rapidement le score sur un très beau coup de tête à la réception d’un centre millimétré de KROOS. Très précieux dans l’entrejeu, le Madrilène a aussi rappelé qu’il possédait une très bonne frappe de balle. Il a même trouvé la barre en seconde mi-temps. Lui aussi très facile au milieu, KHEDIRA a trouvé d’excellents décalages. Seul ÖZIL, qui a toutefois terminé le match en apothéose avec ce ballon en or pour SCHWEINSTEIGER (qui venait d’entrer) dans les arrêts de jeu, a déçu dimanche derrière un GÖTZE très difficile à trouver et jamais dangereux. On ne comprend pas pourquoi Löw s’entête à l’aligner en pointe. Après une première mi-temps très discrète, DRAXLER a montré un meilleur visage au retour des vestiaires, avec notamment une frappe qui aurait pu permettre à l’Allemagne de faire le break. Mais il doit encore mieux faire sur tout un match. Généralement, MÜLLER apporte beaucoup en attaque. Dimanche, il n'avait pas son poids offensif habituel. HÖWEDES n’est pas Lahm, et cela s’est vu face à l’Ukraine. L’absence de l’ancien capitaine se fait notamment beaucoup sentir offensivement. A gauche, HECTOR a lui aussi encore du travail avant de marcher sur les traces de ses glorieux aînés. BOATENG, lui, n’a rien à se reprocher. Il a en plus sauvé son équipe sur un retour étonnant en première mi-temps. Le défenseur du Bayern n’a pas non plus hésité à dézoner pour offrir des changements de jeu étonnants. NEUER a sorti le grand jeu sur trois occasions très nettes des Ukrainiens. Le meilleur gardien du monde est toujours aussi impressionnant. Ukraine Tombés sur plus forts qu’eux, ZOZULYA et KOVALENKO n’ont pas vraiment existé au sein d’une attaque ukrainienne essentiellement conduite par les deux excentrés, KONOPLYANKA et YARMOLENKO. Sur des services du second, le premier a été deux fois tout près de marquer. Mais Neuer et Boateng en avaient décidé autrement. STEPANENKO s’est énormément battu pour colmater les brèches. Il a terminé la partie exténué. Match très courageux également de SYDORCHUK. Dommage pour l’Ukrainien qu’il se soit laissé surprendre dans son dos par Mustafi sur le but. SHEVCHUK et FEDETSKIY ont eu fort à faire sur les côtés, où les milieux offensifs allemands ont souvent créé le danger. KHACHERIDI, tombé sur un Neuer des grands soirs en première mi-temps, et RAKITSKIY, qui a lui aussi buté sur le géant allemand, ont bien pris Götze mais ont laissé des plumes et ont souffert en fin de rencontre, notamment après l’entrée de Schürrle. Si Neuer a été très bon une fois de plus, PYATOV n’a pas été en reste, avec quelques superbes parades.

Monsieur l’arbitre au rapport

Dans un match relativement facile à arbitrer, l’arbitre anglais M.Atkinson a parfaitement fait ce qu’il avait à faire.

Ça s’est passé en coulisses…

- En cinq confrontations entre les deux équipes avant ce match de dimanche à Lille lors de l’Euro 2016, l’Allemagne n’avait jamais perdu face à l’Ukraine. Les Allemands s’étaient imposés deux fois, pour trois matchs nuls. Mais les deux pays ne s’étaient jamais retrouvé face à face lors d’une grande compétition internationale. - Pour la première fois depuis 2002, la Mannschaft dispute une compétition internationale sans Philipp Lahm. Le légendaire arrière droit de la sélection allemande avait mis un terme à sa carrière internationale au soir de la victoire en finale de la Coupe du Monde 2014 au Brésil. - Sur les 23 joueurs allemands retenus par Joachim Löw pour cet Euro 2016 en France, seuls quatorze étaient du triomphe au Brésil il y a deux ans. Toutefois, dans le onze de départ présenté dimanche face à l’Ukraine, le seul Jonas Hector n’était pas présent en 2014.

La feuille de match

Euro 2016 (Gpe C) / ALLEMAGNE – UKRAINE : 2-0

Stade Pierre-Mauroy (50 000 spectateurs environ) Temps doux - Pelouse en très bon état Arbitre : M.Atkinson (ANG) (6) Buts : Mustafi (18eme) et Schweinsteiger (92eme) pour l’Allemagne Avertissement : Konoplyanka (64eme) pour l’Ukraine Expulsion : Aucune Allemagne Neuer (cap) (7) – Höwedes (5), J.Boateng (7), Mustafi (7), Hector (5) - Kroos (6), Khedira (6) - Draxler (6) puis Schürrle (78eme), Özil (4), T.Müller (5) – Götze (4) puis Schweinsteiger (90eme) N'ont pas participé : Leno (g), ter Stegen (g), Hummels, Podolski, Can, Weigl, Tah, L.Sané, Kimmich, Gomez Sélectionneur : J.Löw Ukraine Pyatov (7) – Fedetskiy (4), Khacheridi (6), Rakitskiy (5), Shevchuk (cap) (4) - Sydorchuk (4), Stepanenko (5) - Yarmolenko (5), Kovalenko (4) puis Zinchenko (73eme), Konoplyanka (6) – Zozulya (3) puis Seleznyov (66eme) N'ont pas participé : Boyko (g), Shevchenko (g), Butko, Tymoshchuk, Kucher, Seleznyov, Rotan, Budkivskiy, Rybalka, Garmash, Karavaev Sélectionneur : M.Fomenko
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant