Euro 2016 - Groupe B : L'Angleterre est maudite

le
0

Les Anglais devront encore patienter avant de gagner leur premier match lors d’un Euro. Samedi à Marseille, l’Angleterre tenaient fermement sa victoire avant de se faire surprendre dans les arrêts de jeu sur l’une des seules actions russes de la partie.

Le debrief

Les Anglais sont décidément maudits. Dans leur histoire avant ce premier match de l’Euro 2016, samedi au stade Vélodrome contre la Russie, les Three Lions ne s’étaient jamais imposés lors de leur entrée en lice dans un Championnat d’Europe (quatre nuls, quatre défaites). Une série noire que les joueurs de Roy Hodgson souhaitait enfin briser face aux Russes. Jusqu’à la 92eme minute, c’était le cas, Dier ayant délivré son équipe à un quart d’heure de la fin sur un très beau coup-franc, certes, mais surtout grâce à une grosse erreur d’anticipation et (ou) de placement du gardien russe Akinfeev, parfait jusque là. Mais sur son ultime tentative pour égaliser, mais aussi l’une de ses seules incursions dans la surface anglaise, la Russie a contraint l’Angleterre, sans Sterling ni Rooney, tous deux remplacés par Hodgson, à sortir une fois de plus (la neuvième de suite) de son premier match à l’Euro sans les trois points de la victoire. Une grosse désillusion pour Gary Cahill et ses partenaires. Car, au-delà de tenir bien en main la clé pour conjurer le mauvais sort, les Anglais ont surtout laissé filer un match qu’ils avaient constamment dominé et lors duquel ils s’étaient procuré de très nombreuses opportunités de marquer. Mais avec un seul but avant ce temps additionnel, les Three Lions restaient à la merci d’une équipe russe pourtant très décevante dans le jeu. Une faille dans laquelle Vasili Berezutski (l’UEFA avait accordé le but à Glushakov dans un premier temps) et la Russie se sont engouffrés pour réussir l’un des premiers gros coups de cet Euro 2016 en France.

Le film du match

2eme minute Lallana adresse un long ballon devant vers Sterling, qui remise le ballon derrière lui sur Alli. La petite perle de Tottenham dévisse complètement sa reprise qu’il frappe du tibia, le ballon passe loin du but d’Akinfeev. 6eme minute Lancé sur l’aile droite, Walker efface Shennikov en poussant son ballon de la tête et sert Lallana dans la surface. Après un contrôle, le joueur de Liverpool fusille Akinfeev, qui repousse le ballon des deux mains au-dessus de sa barre transversale. 9eme minute Sterling centre côté gauche pour Alli, qui dévie le ballon de la tête en direction de Kane au second poteau. L’avant-centre des Three Lions est trop court d’un rien pour reprendre le ballon. 16eme minute Hart capte en deux temps une belle tête d’Ignashevich à la tombée d’un coup-franc frappé côté droit par Shatov. 22eme minute Servi par Sterling côté droit, Walker centre en retrait pour Lallana, dont la frappe à ras de terre est trop croisée cette fois. 34eme minute Sur un centre d’Alli venu de la droite, Rooney enchaîne contrôle orienté pour se lever le ballon et reprise croisée superbe, mais qui file droit sur Akinfeev. Le gardien russe repousse le ballon. 58eme minute Sur un corner russe côté droit, Dier au second poteau est tout près de marquer contre son camp de la tête. Heureusement pour les Anglais, Hart claque le ballon au-dessus de sa barre. 62eme minute Dzyuba gagne un nouveau duel aérien et peut remiser en retrait de la tête pour Smolov, qui fixe Cahill et ouvre son pied. La frappe passe tout près du poteau gauche d’Akinfeev. 70eme minute Rooney jaillit au point de penalty après qu’un centre de Rose a été mal renvoyé par la défense russe. La frappe du capitaine anglais prend le chemin du but, mais Akinfeev réussit une parade prodigieuse de la main gauche. Lallana, qui avait suivi, trouve le poteau sur sa reprise mais il était de toute façon hors-jeu. 73eme minute (1-0) Dier délivre l’Angleterre ! Le milieu de terrain de Tottenham se charge de frapper un coup-franc idéalement placé en faveur des Anglais. Sa frappe enroulée se loge sous la barre d’Akinfeev. 92eme minute (1-1) Dans les arrêts de jeu, Berezutski saute beaucoup plus haut que Rose dans la surface et loge son coup de tête lobée hors de portée de Joe Hart. Glushakov, sur la ligne, propulse le ballon au fond, mais le but est logiquement accordée au capitaine russe.

Les joueurs à la loupe

Angleterre Roy Hodgson comptait beaucoup sur STERLING pour faire sauter le verrou de la Russie. Mais si le petit milieu offensif de Manchester City a posé des problèmes aux défenseurs russes, il a manqué de lucidité dans le dernier geste et a fait de mauvais choix. Rarement dangereux et décevant, KANE s’est surtout illustré sur les coups de pied arrêtés, qu’il a pratiquement tous tirés, quand ALLI a disparu progressivement des radars après une entame de match intéressante. Excellent match en revanche de LALLANA, de tous les coups offensifs de son équipe, et qui aurait mérité d’être récompensé par un but. Akinfeev en avait décidé autrement. Dans un rôle beaucoup plus bas que par le passé, ROONEY a distillé quelques très bons ballons. Mais il a aussi obligé Akinfeev à intervenir deux fois, dans la seconde sur une parade exceptionnelle. Temporairement héros de l’Angleterre avec ce coup-franc magnifique enroulé sous la barre à un quart d’heure de la fin, DIER, élu homme du match, a fait oublier la tête qu’il avait failli envoyer dans son propre but un peu plus tôt. Derrière, SMALLING et CAHILL ont livré un match solide même s’ils ont souffert dans les airs face au grand Dzyuba. ROSE a été à l’origine de la très belle occasion de Rooney en seconde mi-temps, mais se fait manger dans le duel qui amène le but russe. Et ce n’est rien par rapport aux dégâts causés par WALKER, très actif à droite. HART, peu mis en danger, avait vécu une soirée tranquille avant de regarder ce ballon finir dans son but sans pouvoir intervenir. Russie Après sa parade venue d’ailleurs sur la frappe de Rooney en seconde mi-temps, on commençait à se dire qu’il n’arriverait rien à AKINFEEV ce samedi. Pourtant, comme le gardien slovaque dans l’après-midi, le goal russe s’est fait surprendre sur un coup-franc dans son côté fermé consécutif à une faute de SHENNIKOV, bousculé tout le match par les attaquants anglais au même titre que les trois autres membres du quatuor défensif IGNASHEVICH, SMOLNIKOV, même si ce dernier a tout donné face à la mobylette Sterling, et Vasili BEREZUTSKI. Mention spéciale toutefois pour ce dernier, qui, en capitaine exemplaire, a évité la défaite aux siens en s’arrachant dans les arrêts de jeu pour égaliser in extremis sur une tête lobée. Naturalisé il y a un peu plus d’un mois, NEUSTADTER manque de repère évidents avec ses nouveaux partenaires. GOLOVIN n’a pas cette excuse. Pourtant, il a beaucoup subi lui aussi. En dehors d’un éclair en seconde mi-temps, SMOLOV n’est jamais sorti de sa boîte et comme SHATOV et KOKORIN n’étaient pas beaucoup plus inspirés, DZYUBA a semblé bien esseulé en pointe. Il a donné le change en remportant beaucoup de duels aériens, mais on attend beaucoup mieux du buteur du Zénit.

Monsieur l’arbitre au rapport

Match sans encombre pour l’arbitre italien M.Rizzoli, qui a fait preuve de beaucoup de lucidité dans toutes ses décisions.

Ça s’est passé en coulisses…

- En marge de ce deuxième match du groupe B entre l’Angleterre et la Russie, de violents affrontements ont eu lieu pendant les 48 heures précédant la rencontre entre des hooligans anglais et les forces de l’ordre tout d’abord, puis, toujours aux abords du Vieux Port, entre ces mêmes supporters venus d’Angleterre et leurs homologues russes. Des batailles rangées en pleine ville qui ont donné lieu à de vraies scènes de guerre, pour un bilan regrettable au coup d’envoi de trois supporters gravement blessés (deux entre la vie et la mort) et de seize blessés. - Si Roy Hodgson est à 68 ans le sélectionneur le plus âgé de cet Euro 2016, il se trouve aussi paradoxalement à la tête du groupe le plus jeune du tournoi, avec une moyenne de 25 ans et neuf mois. Un effectif profondément renouvelé depuis le dernier Euro, puisqu’ils ne sont que quatre rescapés de 2012 : Joe Hart, Wayne Rooney, James Milner et Jordan Henderson. - Glushakov diminué, Leonid Slutski avait titularisé dans l’entrejeu Roman Neustädter. Fin mai, le défenseur de Schalke 04 était pourtant encore allemand, mais grâce à un passeport russe délivré dans un temps record, au même titre que le décret de Vladimir Poutine, Neustädter, dont le père vivait au Kazakhstan, a pu figurer sur la liste des 23 Russes. Une histoire assez incroyable pour celui qui honorait samedi sa deuxième sélection sous le maillot de sa sélection d’adoption.

La feuille de match

Euro 2016 (Gpe B) / ANGLETERRE - RUSSIE : 1-1

Stade Vélodrome (62 543 spectateurs) Temps chaud - Pelouse en très bon état Arbitre : M.Rizzoli (ITA) (6) Buts : Dier (73eme) pour l’Angleterre – Glushakov (92eme) pour la Russie Avertissements : Cahill (62eme) pour l’Angleterre – Shennikov (72eme) pour la Russie Expulsion : Aucune Angleterre Hart (5) – Walker (6), Cahill (4), Smalling (5), Rose (4) - Dier (6), Alli (5), Rooney (cap) (6) puis Wilshere (77eme) - Sterling (4) puis Milner (86eme), Lallana (6), Kane (4) N'ont pas participé : Forster (g), Heaton (g), Vardy, Clyne, Henderson, Sturridge, Stones, Barkley, Bertrand, Rashford Sélectionneur : R.Hodgson Russie Akinfeev (6) – Smolnikov (4), Ignashevich (4), V.Berezutski (cap) (5), Shennikov (4) - Neustädter (4) puis Glushakov (79eme), Golovin (4) puis Shirokov (77eme) - Shatov (4), Kokorin (4), Smolov (4) puis Mamaev (84eme) - Dzyuba (5) N'ont pas participé : Guilherme (g), Lodygin (g), Shishkin, A.Berezutski, Yusupov, Ivanov, Samedov, Torbinski, Kombarov Sélectionneur : L.Slutski
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant