Euro 2016 - France-Islande : Les notes des Bleus

le
0

Emmenés par un duo Giroud-Griezmann intenable, les Bleus ont écrasé une équipe d’Islande qui n’a jamais espéré. Avec également une association Matuidi-Pogba qui monte en puissance.

Hugo Lloris : 6

Vigilant sur les rares situations islandaises de la première période, à l’image de cette prise de balle sur un tir manquant de puissance ou sur cette intervention suite à un long coup-franc et un rebond devant lui. Il ne peut en revanche rien faire sur les deux buts islandais mais a brillé sur une tête à bout portant.

Bacary Sagna : 6

Absolument pas sollicité défensivement, il a pu évoluer très haut en première période et s’est montré décisif sur un centre amenant le troisième but. Une seconde période plus calme sans prendre de risque.

Laurent Koscielny : 7

Dans la lignée de son Euro, il a parfaitement muselé les attaquants islandais, remportant la majorité de ses duels. Il n’est pas impliqué sur le premier but islandais et a su hausser son niveau de jeu au cœur de la seconde période quand l’Islande a essayé de pousser un peu. Remplacé par MANGALA (72eme) pour lui éviter un carton jaune qui l’aurait privé de demi-finale.

Samuel Umtiti : 6

Sa première sélection avec les Bleus s’est longtemps passée comme dans un rêve. Bien aidé par un scénario à sens unique, il s’est appliqué dans ses relances et a su s’imposer dans les duels. En retard en revanche sur le premier but islandais et averti pour une intervention mal maîtrisée (75eme), sa seconde mi-temps a été nettement moins convaincante.

Patrice Evra : 5

S’il a été discret offensivement, il a longtemps rendu une copie défensive sans accroc. Il faut dire que les Islandais ne sont pas souvent venus dans sa zone, même si le premier but des Vikings arrive de son côté. Il aurait pu concéder un penalty sur une main involontaire que l’arbitre n’a logiquement pas sanctionnée. Seul contre deux Islandais sur le second but encaissé par les Bleus.

Paul Pogba : 7

Sa montée en puissance s’est encore confirmée après un début d’Euro timide. Bien sûr, on retiendra son but de la tête (20eme) ou encore sa relance à l’origine du raid victorieux de Griezmann en fin de première période. Mais le joueur de la Juventus a surtout affiché une belle activité dans le 4-4-2 des Bleus, récupérant beaucoup de ballons. Déjà convaincante lors de la deuxième période face à l’Eire, son association avec Matuidi est de plus en plus efficace.

Blaise Matuidi : 7

Son ouverture vers Giroud (12eme) a parfaitement lancé les Bleus vers le chemin d’une victoire facile. On a surtout retrouvé le Matuidi inspiré de la seconde période face à l’Eire. Actif à la récupération, il a joué simple et s’est souvent projeté. Un peu plus discret en seconde période.

Moussa Sissoko : 6

Comme prévu, Didier Deschamps avait décidé de titulariser le joueur de Newcastle dans le couloir droit. Et Sissoko a répondu présent, alternant entre une grosse activité défensive et quelques raids intéressants. Il n’est pas le joueur français le plus technique, ni le plus « tendance » sur les réseaux sociaux. Mais son état d’esprit et sa prestation ont prouvé qu’on pouvait compter sur lui.

Dimitri Payet : 7

Une première frappe cadrée a donné le ton de sa soirée (6eme). Mais c’est en fin de première période qu’il a su régler la mire, inscrivant le troisième but des Bleus et de son Euro. Après la pause, il a offert une passe décisive à Giroud sur un coup-franc parfaitement frappé (59eme). Remplacé par COMAN (80eme).

Antoine Griezmann : 8

Le leader offensif des Bleus a une nouvelle fois été étincelant. Beaucoup de décrochages entre les lignes et de remises sans contrôle pour donner de la vitesse au jeu français. Aux côtés de Giroud en pointe du 4-4-2, on a retrouvé le Griezmann inspiré, avec deux passes décisives et un but somptueux à la clé.

Olivier Giroud : 8

Que les sifflets du début de préparation semblent loin. Buteur sur sa première frappe (12eme), il a ensuite été parfait dans son jeu de déviation. Avant dernier passeur sur le but de Payet puis auteur de l’offrande pour Griezmann, il s’est offert le doublé avant l’heure de jeu et sa sortie sous les ovations du Stade de France. Remplacé par GIGNAC (60eme), globalement maladroit et décevant malgré de belles situations en contre-attaques. A voir aussi >>> Les Bleus sans pitié pour des Vinkings dépassés >>> Une première (presque) dans un fauteuil pour Umtiti [gallery ids="2612507,2612535,2612533,2612529,2612517,2612513,2612499,2612493,2612445,2612443,2612439,2612437,2612435,2612429,2612423,2612419,2612417,2612415,2612401,2612399,2612395"]
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant