Euro 2016 - France - Albanie : Les notes des Bleus

le
0

Sur une pelouse marseillaise qui ne les a pas aidés, les Bleus ont délivré une prestation sans saveur face aux Albanais, à l’image d’Anthony Martial et de Blaise Matuidi. Mais Antoine Griezmann, remplaçant au coup d’envoi, et Dimitri Payet ont donné la victoire sur le fil à la France.

[fpvideo mediaid='digiteka' url='http://www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01896197/zone/1/showtitle/1/src/uxkq3r']

HUGO LLORIS : 5

Contrairement à la Roumanie où il avait été sollicité, le capitaine des Bleus a passé une soirée des plus calmes. Il est sauvé par son poteau sur une intervention de Sagna mais il semblait être sur la trajectoire du ballon (52eme).

BACARY SAGNA : 5

Le jeu français penchant à gauche en première période, il s’est très peu projeté devant. Défensivement, il a plutôt bien tenu ses adversaires pourtant très vivaces. Il s’en sort plutôt bien sur son intervention face à deux Albanais qui termine sur le poteau de Lloris. Ses quelques centres tentés n’ont pas été très précis, sans grande surprise.

ADIL RAMI : 6

Critiqué il y a quelques semaines, le voilà décisif ! Encore un peu fébrile lors des premières minutes, le défenseur central du FC Séville a enlevé une belle épine du pied des Bleus en envoyant un centre magnifique à la 90eme minute vers Antoine Griezmann. Pour couronner le tout, sa prestation défensive ne va pas relancer le débat sur la charnière. Lui et Koscielny n’avaient que le pauvre Sadiku à marquer. Dur de le juger vraiment tant l’adversité dans l’axe était légère.

LAURENT KOSCIELNY : 6

Comme son compère, il a passé une soirée tranquille. Il a réussi une belle interception et s’est montré vigilant pour repousser un coup-franc lointain en première période. Les deux ont frissonné sur le poteau albanais juste après la pause. Le défenseur central d’Arsenal a placé sa tête à plusieurs reprises sur les coups de pied offensifs mais sans succès.

PATRICE EVRA : 3

Déjà très inquiétant face à la Roumanie, il n’a pas rassuré son monde. Sa première relance ratée a donné le ton de sa prestation, notamment lors du premier acte. Des pertes de balle à la pelle et un placement défensif parfois très discutable. Il a en plus eu la malchance d’avoir Martial en première période à ses côtés, ce qui ne lui a pas permis de vraiment se montrer devant. Seules notes positives : son bon centre qui a trouvé la tête de Giroud (69eme) et une deuxième période un brin plus conquérante.

N’GOLO KANTE : 6

Placé dans un milieu à deux dans un rôle qui ressemble plus à celui qu’il a tenu à Leicester City, il a encore rayonné. Sans trop en faire. L’ancien Caennais a encore multiplié les interceptions et a été propre dans ses transmissions. Il a manqué peut-être un peu de verticalité dans son jeu de passes, notamment en première période. C’est finalement le Bleu le plus régulier !

BLAISE MATUIDI : 4

Dans un rôle plus défensif que d’habitude dans ce 4-2-3-1, il n’a pas semblé à son aise et a été dans un entre-deux qui ne lui convient pas. Il est allé comme d’habitude au combat mais il s’est fait passer très facilement lors des premières minutes de jeu. Heureusement sans conséquence pour les Bleus. Il avait enchaîné 32 passes réussies de suite en première période mais aucune ne créant le décalage et toutes dans la latéralité. Après la pause, cela ne s’est pas vraiment arrangé pour lui avec un trop grand déchet dans ses contrôles et ses transmissions. Et s’il sortait bientôt du onze de départ ? Deschamps risque d’être interrogé à ce sujet rapidement…

KINGSLEY COMAN : 6

Nouveau plus jeune joueur français à avoir débuté dans un tournoi majeur (20 ans et deux jours), il était rapidement dans le ton. Contraint de reculer pour aller chercher des ballons, voire même d’aller parfois à gauche, il a été très peu servi. Sa roulette réussie sur l’aile droite à la 35eme minute a eu le mérite de réveiller le Vélodrome. Proche d’ouvrir la marque de la tête au retour des vestiaires, il a tenté sa chance à plusieurs reprises par la suite, mais sans trouver le cadre. L’ailier du Bayern a été intéressant dans la percussion et son centre a failli se transforme en passe décisive. Remplacé par GRIEZMANN (68eme), qui a été invisible jusqu’à sa tête victorieuse dans les dernières secondes de jeu. C’est ce qui s’appelle sortir de sa boîte au bon moment !

DIMITRI PAYET : 7

Le héros de la Roumanie s’est vu offert les clés de l’équipe de France au coup d’envoi. Replacé au numéro 10 au coup d’envoi, l’ancien Marseillais a pu lancer à sa guise les offensives. Mais cela ne s’est pas passé comme vendredi dernier. La faute à un manque de rythme imprimé par lui et ses partenaires. Ainsi qu’à un manque de précision sur ses transmissions, courtes ou longues. Sa passe vers Martial à la 21eme minute aurait toutefois mérité meilleur sort. Et ses coups de pied arrêtés ont été plutôt bien frappés. Après la pause, il a continué de délivrer quelques très bons ballons et a été récompensé par un but au bout du temps additionnel.

ANTHONY MARTIAL : 2

Surprise du onze de départ, il jouait gros à Marseille. Et l’attaquant de Manchester United a perdu énormément de crédit au Vélodrome. Pris souvent à deux par les Albanais, et peu aidé par les montées d’Evra, il a raté tout ce qu’il a entrepris. Il a notamment manqué de promptitude sur une belle passe de Payet et a logiquement cédé sa place à la pause à PAUL POGBA (5). Attendu au tournant, il a été tout proche de marquer sur sa première occasion après un service parfait de Payet (53eme). Mais le milieu de la Juve ne s’est pas vraiment rassuré et a parfois été trop individualiste. Sa glissade en fin de partie lui a empêché de se procurer une belle occasion. Sa participation au deuxième but français lui donnera peut-être un peu d’allant pour le prochain match.

OLIVIER GIROUD : 5

Cette fois, il n’a pas marqué et il n’a même pas cadré. Même s’il a trouvé le poteau sur un bon centre d’Evra (69eme). Le Gunner restera donc à huit buts inscrits sur ses sept titularisations. Comme face aux Roumains, l’ancien Montpelliérain a eu beaucoup de longs ballons à négocier alors qu’il est plus à l’aise dans les pieds. Ses deux têtes suite aux coups de patte de Payet n’ont pas trouvé le cadre. Tout comme celui sur le très bon centre de Coman (68eme). Frustrant. Remplacé par GIGNAC (77eme) qui ne s’est pas fait remarquer devant son ancien public. [gallery ids="2579897,2579891,2579887,2579885,2579861,2579857,2579855"]
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant