Euro 2016 : Deschamps, le pari gagnant

le , mis à jour le
0
Didier Deschamps, en reconduisant son système en 4-2-3-1, a réussi à dynamiter rapidement la défense islandaise (5-2).
Didier Deschamps, en reconduisant son système en 4-2-3-1, a réussi à dynamiter rapidement la défense islandaise (5-2).

43e minute de jeu au Stade de France. Antoine Griezmann sert Dimitri Payet, qui s'invite au festival offensif tricolore d'une frappe croisée (3-0). Didier Descamps s'extrait du banc, les poings serrés. Il tourne sur lui, rempli de joie : le sélectionneur tricolore vient de réussir son pari. Pour lui, ce match était l'un des plus importants de son mandat, de ceux qu'il ne faut pas perdre, comme France-Ukraine en 2013. Les Bleus, ses Bleus, ont fait mieux que ça en s'offrant une démonstration (5-2) sur la pelouse où ils avaient tant peiné à battre la Roumanie deux semaines plus tôt (2-1).

Retrouvez le résumé complet de la rencontre

Les Bleus devaient se méfier des duels aériens ? Pogba a marqué en s'envolant sur un corner de Griezmann (20e, 2-0). L'équipe de France devait répondre aux défis physiques des Islandais ? Ils ont apporté de la vitesse, ont utilisé les côtés comme jamais et la menace venait de partout autour des cages islandaises. Si on loue à Didier Deschamps son pragmatisme, il est à noter que le sélectionneur ne s'est pas trompé en relançant le système de jeu où les Bleus avaient été le plus séduisants : le fameux 4-2-3-1 entrevu lors de la deuxième mi-temps du huitième de finale, face à l'Irlande du Nord (2-1).

Griezmann les rend meilleurs

Si ce système de jeu,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant