Euro 2016 : des joueurs plus préoccupés par leur look que par le ballon

le
0
La coiffure et les tatouages de Radja Nainggolan.
La coiffure et les tatouages de Radja Nainggolan.

Le football m'ennuie prodigieusement. Voir d'ex futurs délinquants détourner légalement des millions d'euros en tapant dans une balle en plastique me laissait aussi froid qu'une carpe assistant à un match de ping-pong. Mais ça, c'était avant d'assister au quart de finale opposant la Belgique au pays de Galles. J'ai alors eu une révélation, comme Saul tombant à genoux devant Jésus sur la route de Damas. Mon apparition à moi fut le Belge Radja Nainggolan avec sa crête jaunâtre ourlée de blanc à foutre la panique dans le poulailler de Maître Coq, mais aussi avec ses tatoos d'un kitsch à rendre neurasthénique Cyril Hanouna. Soudain, j'ai compris que je ne regardais pas un match de foot, mais un défilé de mode. Depuis, l'Euro 2016 est devenu passionnant.

L'équipe belge est la grande favorite de ce championnat grâce à des mannequins exceptionnels. À commencer donc par Radja Nainggolan. Outre sa coiffure, son corps est une encyclopédie vivante. D'origine Indonésienne, il donne dans le tatouage asiatique : tête de Bouddha, carpe koï surmonté d'un lotus rouge et orange, un parchemin, un dragon accompagné de fleurs de cerisier, des antisèches sur les mains (« Hate to lose » et « Love to win »), d'autres phrases sur le torse, un ange dans le dos, des mains en position de prière et de bénédiction, des dates de naissance, un micro avec une casquette. Il ne lui manque plus que le chat de la mère Michèle et la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant