Euro 2016 (demi-finales) : Personne n'y croyait, mais revoilà le Portugal en finale

le
0

Vainqueur mercredi face au pays de Galles de son premier match de cet Euro dans le temps réglementaire grâce à un Cristiano Ronaldo buteur puis passeur (2-0), le Portugal retrouvera le goût d'une finale, douze ans après la défaite contre la Grèce.

Le debrief

Chahuté, critiqué, contesté depuis le début de cet Euro, le Portugal disputera pourtant la victoire finale à la France ou l’Allemagne, dimanche prochain au Stade de France, la deuxième finale du pays seulement dans une grande compétition. Qui l’eut cru ? Cette équipe portugaise jamais emballante depuis le début du tournoi s’est hissée en finale d’un championnat d’Europe, pour la première fois seulement depuis 2004 et la désillusion à domicile contre la Grèce (1-0). Presque historique pour cette Seleçao passée tout près de l’élimination contre la Hongrie au premier tour, mais qui, trois matchs plus tard, peut rêver d'aller conquérir le Graal. Un parcours qui perdure grâce essentiellement à la performance de Cristiano Ronaldo. A l’image de son équipe, le joueur vedette du pays a longtemps traîné des pieds avant d’assumer parfaitement son statut de leader face aux Gallois, remportant haut la main son duel avec Gareth Bale et se montrant décisif sur les deux buts de son équipe. Avant que la star maison ne décide de rappeler pourquoi il est le meilleur joueur du monde avec Lionel Messi, son équipe s’était pourtant encore enlisée dans un jeu très prudent et même souvent contre-nature avec de longs ballons voués à l’échec. Mais au retour des vestiaires, Ronaldo et les siens, invaincus depuis treize matchs, n’ont eu besoin que de trois minutes pour assommer leurs adversaires. Comme un symbole, le Madrilène s’est chargé lui-même de montrer la voie à ses partenaires sur un jump phénoménal à faire rougir les basketteurs de NBA. Le troisième but du tournoi pour « CR7 », devenu au passage le co-meilleur buteur de l’épreuve avec neuf buts (autant que Michel Platini). Comme survolté, en tout cas métamorphosé par rapport aux matchs précédents et même, plus proche encore, à ses 45 premières minutes bien ternes une fois de plus, l’ancien joueur de Manchester United a presque à lui seul envoyé ses couleurs en finale. Sur le but du KO, offert sur un plateau (mais sans le vouloir) à Nani, c'est encore lui qui a fait les trois quarts du travail. Deux buts coup sur coup dont ne s’est jamais remis le pays de Galles, demi-finaliste pour sa première participation et qui quitte l'Euro par la grande porte et avec les honneurs. Quant au Portugal et à l’inévitable Ronaldo, ils n’avaient jamais gagné le moindre match de cet Euro 2016 dans le temps réglementaire avant cette demie de mercredi. Ce sont pourtant bel et bien ces Portugais si laborieux lors des premiers matchs et auxquels on prédisait les pires desseins dans cet Euro qui sont les premiers qualifiés pour la finale, où ils seront opposés à l’équipe de France ou à l’Allemagne. Il y a quelques semaines, personne n’aurait pu imaginer que les hommes de l'incroyable Fernando Santos (le Portugal n’a toujours pas perdu depuis qu’il est aux commandes) auraient l’opportunité le 10 juillet prochain d’inscrire une première ligne à leur palmarès. Aujourd’hui, n'en déplaise aux détracteurs de cette sélection dont le beau jeu n'est pas la première priorité, le titre de champion d'Europe lui tend autant les bras qu'aux Allemands ou aux Français. Presque impossible à imaginer il y a encore quelques semaines. C'est pourtant la réalité. Qui l'eut cru ?

Le film du match

10eme minute Ronaldo tente de reprendre de la tête un centre devant le but, mais il est ceinturé par Collins, sans que l'arbitre ne siffle penalty. Une erreur. 16eme minute La première occasion du match. Après un relais avec Ronaldo à une trentaine de mètres du but gallois, Joao Mario accélère et tente sa chance sur une frappe à ras de terre en pleine course. Un tir complètement écrasé qui passe à droite de la cage. 19eme minute Corner côté gauche en faveur du pays de Galles. Ledley le frappe en retrait au sol vers Bale, qui revient sur ses pas pour se sortir du marquage et reprend le ballon d’une frappe en pivot qui ne trouve pas le cadre. 22eme minute Très en vue en ce début de match, Bale échappe à Danilo sur l’aile droite dans son camp et remonte tout le terrain en contre-attaque avant de repiquer dans l’axe et de déclencher une belle frappe que capte Rui Patricio. 44eme minute Après un gros travail sur le côté gauche face à Collins, Adrien Silva centre au second poteau en direction de Cristiano Ronaldo, qui envoie sa tête à côté. 50eme minute (1-0) Ronaldo ouvre le score ! Corner joué à deux par les Portugais côté gauche. Guerreiro dépose un excellent centre pour Cristiano Ronaldo, qui saute très haut au-dessus de Chester et catapulte le ballon sous la barre. 53eme minute (2-0) Et de deux pour le Portugal. Sur un centre venu de la gauche une nouvelle fois, Chester renvoie directement le ballon sur Ronaldo, qui tente sa chance sur une frappe de l’extérieur de la surface après un bon contrôle orienté. Nani se trouve sur la trajectoire et tacle le ballon hors de portée d’Hennessey. 63eme minute Hennessey est complètement battu sur un coup-franc magnifique de Ronaldo de près de trente mètres à la trajectoire folle, mais le ballon passe juste au-dessus de la barre. 65eme minute Hennessey repousse comme il peut une frappe terrible de Nani légèrement déviée par un défenseur gallois. Le ballon revient sur Joao Mario, dont la reprise passe d’un rien à côté. 78eme minute Lancé dans la surface, Danilo est tout près de marquer le troisième but de la partie sur sa frappe du droit, mais Hennessey, après avoir relâché le ballon, réussit à s’en emparer juste avant qu’il ne franchisse la ligne. 81eme minute Rui Patricio se détend bien sur une superbe frappe lointaine de Bale. 85eme minute Bien servi dans la profondeur par André Gomes, Ronaldo échappe à Hennessey, mais il s’éloigne trop et ne parvient pas à redresser sa frappe dans le but.

Les joueurs à la loupe

Portugal Attendu au tournant après son début d’Euro plus que moyen, Cristiano RONALDO a répondu présent. Sur deux actions d’éclat en début de seconde mi-temps (il aurait dû bénéficier d'entrée d'un penalty), la star portugaise a sonné les Gallois presque à lui seul. Le Madrilène, premier joueur à disputer trois finales dans cette épreuve, a tout d’abord marqué son troisième but du tournoi sur un coup de tête jordanesque en très haute altitude (quelle détente !) avant de permettre à NANI de faire le break. Le nouvel attaquant du FC Valence a d’ailleurs été tout près de s’offrir un doublé quelques minutes plus tard. Le ballon est revenu sur JOAO MARIO, décidément peu inspiré mercredi et qui a manqué le plus facile. Etincelant face à la Pologne, Renato SANCHES a été beaucoup moins impressionnant, mais il a trouvé quelques bons décalages après la pause et aurait pu marquer sur un joli rush. Comme à chaque match dans cet Euro, Adrien SILVA a fait preuve d’un gros abattage dans l’entrejeu. Moins à l’aise, DANILO a été plusieurs fois pris de vitesse en début de match, sur les accélérations de Bale notamment, mais il s'est bien repris. Privée de Pepe, forfait, la charnière centrale ALVES - FONTE a montré quelques signes de faiblesse en début de match, avant de rectifier le tir et de ne plus trembler. Absent contre la Pologne, GUERREIRO a fait beaucoup de bien pour son retour. Toujours aussi précieux et propre, l’ancien Lorientais a été décisif avec ce centre déposé sur la tête de Ronaldo sur le premier but. Dans ce domaine, CEDRIC a en revanche encore beaucoup de travail. RUI PATRICIO n’avait rien eu à faire avant de s’interposer sur deux coups de canon de Bale. Il a fait son match lui aussi. Pays de Galles Les accélérations fulgurantes de BALE en première mi-temps ont fait beaucoup de mal aux défenseurs portugais. Très présent dans le jeu mais souffrant de l’absence de Ramsey dans le jeu, le joueur du Real Madrid a marqué le coup après les deux buts encaissés avant de ressortir de sa boîte en fin de match sur deux très belles frappes de loin. ROBSON-KANU a beaucoup bougé, mais il n’a jamais réussi à prendre à défaut la défense portugaise. VOKES, entré en jeu à la place d’un LEDLEY assez effacé, n’a pas amené le plus attendu par son sélectionneur. Tellement important dans cette équipe galloise, ALLEN a encore affiché un volume de jeu impressionnant. KING n’a jamais fait oublier Ramsey, mais il a fait parfois du bien sur les ballons aériens. Un domaine dans lequel Ashley WILLIAMS et COLLINS ont fait la loi, y compris face au redoutable Ronaldo, même si le second aurait sans doute dû être sanctionné d'un penalty en première mi-temps après avoir ceinturé le numéro sept adverse. CHESTER n'a pas été à la hauteur de ses deux coéquipiers. Sur le premier but, il a explosé sur le bond de la star portugaise, qu’il a ensuite involontairement servi sur l’action du second but. L’addition est lourde à l’arrivée pour le joueur de West Bromwich Albion. Depuis le début de cet Euro, TAYLOR et GUNTER avaient énormément apporté sur les côtés. Mercredi soir, cela n’a pas été vraiment le cas. HENNESSEY n’a rien à se reprocher sur les buts. Mais il a eu de la chance de ne pas en prendre d’autres en seconde mi-temps.

Monsieur l’arbitre au rapport

Rien à redire à l’arbitrage de M.Erikson depuis le début de cet Euro. Mercredi soir, le très bon arbitre suédois a terni quelque peu son rendement dans ce tournoi en oubliant un penalty qui semblait pourtant évident en début de match pour une faute sur Ronaldo.

Ça s’est passé en coulisses…

- Renato Sanches, le petit prodige de l’équipe portugaise, suscite beaucoup d’intterogations, notamment au sujet de son âge. Au micro de nos confrères roumains de la chaîne Dolce Sport, Guy Roux a affirmé que le milieu de terrain du Bayern Munich n’était pas âgé de 18 ans, comme il le prétend, mais de beaucoup plus. « Sa naissance a été déclarée plusieurs années après, sa date de naissance officielle n’est donc pas correcte. Je peux vous assurer qu’il a 23 ou 24 ans. » - Jusqu’au dernier moment, une forte incertitude a plané sur la participation de Pepe à ce match. Le défenseur central du Real Madrid, seul joueur de champ portugais à avoir disputé l’intégralité du tournoi jusqu’à maintenant, s’était entraîné à part les deux derniers jours précédant cette demi-finale en raison d’une légère blessure à une cuisse. Mardi, Fernando Santos avait laissé planer le doute. Finalement, le Madrilène a été contraint de déclarer forfait et la Selecçao s’est présentée dans l’axe avec un tandem composé de Bruno Alves et de José Fonte. - Ce Portugal-pays de Galles mettait aux prises deux des attaquants vedettes du Real Madrid, le Portugais Cristiano Ronaldo et le Gallois Gareth Bale. Lundi, l’attaquant des Dragons avait refusé de voir dans cette demi-finale une opposition entre deux stars. « Ce n’est pas un match entre Bale et Ronaldo, les gens se trompent. Une demi-finale, c’est un pays contre un autre pays, onze joueurs face à onze joueurs », avait rappelé l’ancien joueur de Tottenham, précisant qu’il n’avait pas eu le moindre échange avec « CR7 » depuis le début de l’Euro.

La feuille de match

Euro 2016 (demi-finales) / PORTUGAL – PAYS DE GALLES : 2-0

Parc OL (55 679 spectateurs) Temps chaud - Pelouse en bon état Arbitre : M.Erikson (SUE) (4) Buts : C.Ronaldo (50eme) et Nani (53eme) pour le Portugal Avertissements : Bruno Alves (71eme) et C.Ronaldo (72eme) pour le Portugal - Allen (7eme), Chester (62eme) et Bale (88eme) pour le pays de Galles Portugal R.Patricio (6) – Cedric (5), Bruno Alves (6), J.Fonte (6), Guerreiro (7) – Danilo (5), A.Silva (6) puis Moutinho (78eme), Joao Mario (4), R.Sanches (5) puis A.Gomes (74eme) – Nani (6) puis Quaresma (86eme), C.Ronaldo (cap) (7) N'ont pas participé : Eduardo (g), A.Lopes (g), R.Carvalho, Eliseu, Rafa, Vieirinha, Eder Sélectionneur : F.Santos Pays de Galles Hennessey (4) – Chester (3), A.Williams (cap) (6), Collins (5) puis J.Williams (66eme) – Gunter (4), Ledley (4) puis Vokes (59eme), Allen (6), Taylor (4), King (5) - Bale (6), Robson-Kanu (4) puis Church (63eme) N'ont pas participé : Xard (g), Fon Williams (g), Edwards, J.Richards, Vaughan, G.Williams, Cotterill Sélectionneur : C.Coleman
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant