Euro 2016 - Ça y est, ça commence !

le
0
Inauguration d'une fan zone à Marseille. 
Inauguration d'une fan zone à Marseille. 

C'est parti ! L'Europe va se figer tandis que la France, apathique, bloquée, sous les poubelles, encore inondée, souvent en grève, toujours traumatisée par une année effroyable, guette un renouvellement de son air vicié. Peut-on traverser ce mois de juin et ce début de juillet sans prendre parti, sans être dans un camp ? Il y a les pro-Euro et les anti. Ceux qui attendent ces quatre semaines d'intraveineuse foot en trépignant et ceux qui les redoutent, les moquent, les bâchent, les conspuent. Ceux qui vont vivre foot, manger foot, boire foot, chier foot, dormir foot, rêver foot et ceux qui vont cauchemarder foot sans relâche.

Les RTT ont été anticipées grâce au calendrier UEFA, les sorties resto ont été calées sur des matches de poules en bois, les salles de cinéma vont entrer en résistance, les théâtres vont servir de barricade à la déferlante, la sphère médiatique vivra au rythme du tube digestif des Bleus. Télés, radios, journaux, blogs, tweets, paris, débats avant-pendant-after autopsieront au ralenti la moindre foulée en crampons.

Toxicomanie

Comme dans chaque élection, il y a aussi les abstentionnistes. En gros, dans ce cas sportif, ceux qui s'en balancent. Ni haine ni reproches, juste une indifférence totale au ballon rond et à ces enjeux nationaux. Pourquoi le Brésil ne joue-t-il pas ? Si on perd, on gagnera l'année prochaine, non ? #FRAROU, c'est un nouveau voyagiste low cost ?...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant