Euro 2016 - Bleus - Umtiti : « Je ne pensais pas être présent ici »

le
0

Premier surpris ce qui lui arrive, Samuel Umtiti est arrivé souriant en zone mixte après son match plein contre l’Allemagne jeudi en demi-finale de l’Euro 2016 (0-2). Le défenseur des Bleus savoure l’instant, sans s’imaginer déjà dans la peau d’un titulaire dimanche face au Portugal.

Samuel Umtiti, comment vous êtes-vous senti dans cette demi-finale européenne contre l’Allemagne, pour votre deuxième sélection chez les Bleus ? Je me suis bien senti, tout simplement. J’ai essayé d’être serein, de jouer sur mes qualités, comme je sais le faire en club. Jouer à côté de ces joueurs, ce n’est pas très compliqué. On s’adapte facilement. Ce n’est pas facile de jouer une demi-finale pour mes débuts, mais je me suis senti plus à l’aise au fil du match. N’avez-vous pas paniqué quand l’Allemagne a pris le contrôle du ballon en première période ? On s’y attendait, on savait qu’ils sont très forts techniquement. Il fallait qu’on soit très bons défensivement, que tout le monde fasse les efforts. Quand on voit les efforts fournis par les ailiers et les milieux, on se dit qu’on peut aller à la guerre avec eux. On s’y attendait, on était préparés et ça a payé. Comment jugez-vous la prestation d’ensemble de la défense ? L’Allemagne est une très bonne équipe, qui aime garder le ballon. C’était à nous d’être bons, de fermer les espaces. On a essayé de le faire et la performance de l’équipe a été bonne défensivement. Sur un plan personnel, quel sentiment ressort de cette rencontre ? C’est exceptionnel pour moi de jouer contre une telle équipe et de gagner sans prendre de but. C’est une belle satisfaction.

Umtiti : « C’est un sacré mois de juillet »

Sur quel plan un match de ce type diffère de ce que vous aviez déjà connu dans votre carrière ? Les duels, la concentration, il faut élever son niveau dans tous les secteurs. Ça me fait passer des paliers de disputer ce genre de matchs. Comment appréhendez-vous ce qu’il vous arrive ces dernières semaines ? Je le vis bien. Je ne me prends pas la tête, je ne me pose pas trop de question. Si le coach fait appel à moi, tant mieux. Je vis au jour le jour, je prends tout ce qui passe. Je ne pensais pas être présent ici, mais des choses l’ont permis et j’en profite. C’est un sacré mois de juillet, j’espère que ça va continuer comme ça. Vous préparez-vous désormais à disputer la finale dimanche contre le Portugal ? Il faut toujours être prêt, on ne sait jamais. Le coach va faire des choix et il faudra les accepter. Après les attaquants allemands, il faudra se coltiner Cristiano Ronaldo… C’est un très grand joueur… (sourire)
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant