Euro 2016 : au PC sécurité du Stade de France, la « prévention des actes terroristes »

le
0
Aux abords du Stade de France, avant France-Russie, mardi 29 mars.
Aux abords du Stade de France, avant France-Russie, mardi 29 mars.

« Le Monde » a pu suivre le premier match des Bleus après les attentats du 13 novembre au « poste de commandement opérationnel » de l’enceinte dyonisienne.

Même le préfet de la Seine-Saint-Denis lève les bras en l’air. Philippe Galli, lui aussi, se plie aux nouvelles mesures de préfiltrage aux abords du Stade de France. Obligation d’ouvrir sacs et manteaux avant, quelques mètres plus loin, une palpation classique devant les guichets. Mardi 29 mars, les footballeurs de l’équipe de France disputaient leur premier match dans l’enceinte dyonisienne depuis les attentats terroristes du 13 novembre qui ont frappé Saint-Denis et Paris.

Le Monde a pu suivre ce match amical contre la Russie depuis le « poste de commandement opérationnel » du stade. Et derrière les vitres de ce PC jusque-là protégé des journalistes, au cinquième étage, qu’importe la victoire des Bleus (4-2). A deux mois et demi de l’Euro 2016 (10 juin-10 juillet), l’heure est plutôt aux fignolages du « dispositif exceptionnel de sécurité qui aura vocation à se poursuivre » dans les dix stades de la compétition, selon les mots le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve.

Le temps de redescendre en ascenseur, M. Cazeneuve détaille le protocole à l’ensemble des médias. Ont été mobilisés « 575 forces de l’ordre », une équipe du RAID, mais aussi « 1 200 agents » de sécurité travaillant pour des sociétés privées. L’objectif du ministre (« 100 % de précautions ») fait écho à celui déjà affirmé par le président de la République, François Hollande (« sécurité maximale »), plus tôt dans la journée, lors de sa visite à l’Institut national du sport, de l’expertise et de la per...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant