Euro 2016 - Angleterre : "On ne veut plus entendre parler des violences !"

le
0
Dans le centre-ville de Lens avant le début de la rencontre entre l'Angleterre et le pays de Galles.
Dans le centre-ville de Lens avant le début de la rencontre entre l'Angleterre et le pays de Galles.

Jim a les yeux fatigués. Une canette de bière à la main, un sac en toile à ses pieds, ce trentenaire attend patiemment, à quelques centaines de mètres du stade, pour trouver une place. « Avec tous les Anglais et les Gallois qui débarquent, j'ai peu de chances de réussir à rentrer », confie-t-il. Pourtant, il aimerait tant assister à cette fête et oublier le scénario de ces derniers jours. « J'ai un super ami qui s'est fait tabasser à Marseille. Moi, je suis arrivé il y a deux jours à Lille et c'était chaud. » Il retrousse les manches de son polo et montre son coude. Une large entaille, d'une vingtaine de centimètres, cicatrise. « Hier, on était tranquillement installé à boire des bières dans le centre-ville quand quatre Russes sont venus avec des bâtons. C'était violent. » Il marque un silence avant d'ajouter : « Aujourd'hui, c'est différent. On joue à domicile ! »

« Une journée de Premier League »

Le centre de Lens a en effet des allures de petite cité anglaise. La pluie a balayé les lieux ce matin et des centaines de fans grimés aux couleurs anglaises et galloises se rendent au stade. « On a l'impression d'être à une journée de championnat en Premier League », s'amuse une bande de copains. À 400 mètres du stade, L'Ardoise ne désemplit pas. Ce bar a hissé un barnum face à la route. Les barrières ont été recouvertes de drapeaux anglais et la bière...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant