Euro 2016 - Albanie-Suisse : Bien plus qu'un match de foot

le
0

Hasard du tirage au sort, l’Albanie disputera le premier match de son histoire dans une grande compétition, samedi à 15h00, contre la Suisse. Un pays proche géopolitiquement puisque de nombreux internationaux suisses ont des origines albanaises, et inversement.

[fpvideo mediaid='digiteka' url='http://www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01896197/zone/1/showtitle/1/src/uxxllu'] A eux deux, ils symbolisent ce match de foot pas comme les autres. D’un côté, Granit jouera pour la Suisse. De l’autre, Taulant évoluera sous le maillot de l’Albanie. Ce samedi (15h00) à Lens, les frères Xhaka se retrouveront face à face pour leur premier match de l’Euro 2016. Car l’Albanie et la Suisse sont deux pays très liés au niveau géopolitique. Au sein de la Nati, nombreux sont ceux à avoir des origines albanaises ou kosovares, comme Valon Behrami et Xherdan Shaqiri. Ce dernier, qui sera chargé de mener l’attaque helvétique, n’a pas caché que cette rencontre serait particulière pour lui. « Oui, j’ai des émotions, mais j’essaye de laisser ça de côté. Je serai pleinement concentré sur ce match. Au début, ce sera sans doute particulier mais une fois le coup d’envoi donné, je serai très concentré et je donnerai le maximum pour la Suisse », a tenu à préciser le natif de Zegra (Kosovo) en conférence de presse vendredi après-midi.

Shaqiri : « Il n’y aura pas d’amis pendant le match »

Dans le camp adverse, la symétrie est réelle. Six internationaux albanais sont nés ou ont grandi en Suisse. Comme Lorik Cana en France, ils ont profité d’infrastructures de formation plus à même de les amener au plus haut niveau et ont permis à leur sélection de se développer, à l’image de cette qualification historique pour l’Euro 2016. « La fête qui a suivi leur qualification était quelque chose de fantastique, a confié Xherdan Shaqiri. On a vu l’enthousiasme des gens en Albanie donc ils vont ressentir la même chose demain. Il y aura de nombreux supporters albanais, c’est super pour un pays qui a de l’espoir grâce à sa sélection, grâce aux valeurs sportives. J’ai de nombreux amis en Albanie donc ça va être un match très intéressant mais il faudra gagner. Et il n’y aura pas d’amis pendant le match. »

Petkovic : « Transformer ces émotions en quelque chose de positif »

Dans ce contexte forcément particulier, le sélectionneur suisse Vladimir Petkovic sait que son discours sera important pour éviter que certains de ses joueurs ne se dispersent avant la rencontre. « Il faut transformer ces émotions en quelque chose de positif. Dès l’échauffement, il y aura des sensations positives et il faut aborder ce match avec le sourire, en étant heureux d’être présent », a glissé avec une sourire malicieux le successeur d’Ottmar Hitzfeld. Et dans les prochaines semaines, ce contexte géopolitique particulier pourrait être encore bouleversé. En effet, la FIFA a autorisé le Kosovo à participer à ses compétitions, obligeant de nombreux joueurs originaires de cet ancien territoire serbe à faire un choix. « Je suis très heureux que le Kosovo ait été accepté par la FIFA. C’est très important pour ce pays, pour les enfants là-bas », s’est contenté d’ajouter Xherdan Shaqiri devant les journalistes. Ce vendredi, à la veille d’Albanie-Suisse, l’ancien Bâlois était très demandé. Et samedi, sur la pelouse de Bollaert, il sera encore largement observé. A lire aussi : >> Albanie-Suisse : tout ce qu'il faut savoir
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant