Euro 2016 (8emes) : La belle aventure continue pour le pays de Galles

le , mis à jour à 20:15
0

Tombeur de son voisin nord-irlandais sur un but du malheureux Gareth McAuley contre son camp en fin de match, le pays de Galles disputera les quarts de finale d’une grande compétition internationale. Cela n’était plus arrivé depuis 58 ans.

Le debrief

Un Gareth chasse l’autre. Plus exactement, un Gareth sourit tandis qu’un autre pleure. A un quart d’heure de la fin d’un pays de Galles-Irlande du Nord pas loin d’être triste à mourir si l’on excepte l’ambiance de folie mise par les supporters des deux camps dans les tribunes du Parc des Princes, un centre de Gareth Bale a contraint Gareth McAuley, pressé dans son dos par Hal Robson-Kanu, à marquer contre son camp le seul but de ce huitième de finale qui ne restera pas dans les annales. Enfin, sauf au pays de Galles, qui attendait de revoir les Dragons en quarts de finale d’une grande compétition internationale depuis 58 ans et la Coupe du Monde 1958 en Suède, qui avait vu les Gallois sortis par le Brésil à deux marches de la finale. Cette fois, c'est la Belgique ou la Hongrie que le pays de Galles devra écarter de sa route pour décrocher un sésame historique pour le dernier carré. Pour l’Irlande du Nord, l’aventure en France s’arrête là en revanche. Mais avec du recul, Michael O’Neill et ses joueurs apprécieront peut-être d’avoir franchi le premier tour pour leur première participation à une phase finale de l’épreuve.

Le film du match

9eme minute Une très belle contre-attaque nord-irlandaise aboutit sur une frappe de l’extérieur du pied de Dallas à l’extérieur de la surface côté gauche. Hennessey se détend bien. 21eme minute Sur leur deuxième incursion du match, les Nord-Irlandais réussissent de nouveau à inquiéter Hennessey. Ward profite d’une fenêtre de tir à une vingtaine de mètres pour allumer un joli missile que le gardien gallois claque au-dessus de sa barre, même si la frappe n’était pas cadrée. 24eme minute Long ballon en direction de Lafferty dans la surface. Le grand attaquant de l’Irlande du Nord reprend le ballon d’un coup de tête lobée qui passe nettement au-dessus. 53eme minute Depuis l’aile droite, Ramsey dépose un excellent centre sur la tête de Vokes, qui ne trouve pas le cadre. La première occasion galloise de ce match. 57eme minute Bale obtient un excellent coup-franc en poussant Norwood à la faute sur une belle accélération. Le Madrilène déclenche une très belle frappe à mi-hauteur, mais McGovern se détend magnifiquement. 75eme minute (1-0) CSC nord-irlandais ! Décalé par Ramsey côté gauche, Bale centre fort devant le but. McAuley tacle le ballon dans ses propres filets.

Les joueurs à la loupe

pays de Galles Les Nord-Irlandais n’ont pas été souvent dangereux. Mais à chaque fois que cela a été le cas, HENNESSEY a eu du travail. Heureusement pour les Gallois, il l’a bien fait. Face au seul LAFFERTY, très mobile, la défense axiale à trois DAVIES WILLIAMS CHESTER n’a pas toujours eu la vie facile. Moins à l’aise que lors des matchs précédents, ALLEN et LEDLEY n’ont pas vraiment aidé leur équipe. RAMSEY l’a fait sur quelques situations, mais de manière insuffisante, même s’il est dans le coup sur le but. Comme à leur habitude, GUNTER et TAYLOR ont souvent accompagné les attaques galloises, mais ils ont manqué de lucidité dans la dernière passe. Préféré à ROBSON-KANU, apparu plus tard sur la pelouse et pour beaucoup dans l'erreur de McAuley, VOKES ne s’est pas signalé avant d’envoyer une tête à côté trente secondes avant sa sortie du terrain. A chaque fois que BALE a accéléré, il a démontré qu’il avait les clés pour débloquer la situation. Confirmation à un quart d’heure de la fin quand la star galloise, tout près d’ouvrir le score un peu plus tôt sur un beau coup-franc, a poussé le défenseur nord-irlandais à marquer contre son camp. Irlande du Nord Malheureux MCAULEY ! Après un match solide dans l’axe aux côtés de son partenaire CATHCART, vigilant lui aussi, le défenseur central de West Bromwich Albion a trompé son propre gardien en voulant intervenir sur un centre fort de Bale. Avant ce but, MCGOVERN avait uniquement dû s’employer sur un beau coup-franc lointain de la star de l’équipe adverse. Constamment sous pression, HUGUES et J.EVANS ont tenu bon, même si le premier est un peu loin du centreur sur le but. Dans l’entrejeu, DAVIS, C.EVANS et NORWOOD ont offert une belle opposition aux Gallois, avec parfois trop d’agressivité néanmoins. DALLAS peut lui s’estimer heureux d’avoir terminé la rencontre au vu de certains de ses gestes lors de ce match. Il avait pourtant bien commencé avec cette très belle frappe de l’extérieur. Malgré une prestation plutôt terne, WARD, qui s’est également illustré sur un joli tir de peu au-dessus, a délivré quelques bons centres dont a pu profiter LAFFERTY. Le grand attaquant nord-irlandais a beaucoup gêné ses défenseurs par sa taille et son aisance dans le jeu aérien, mais également par ses déplacements, incessants.

Monsieur l’arbitre au rapport

En bon arbitre anglais qu’il est, M.Atkinson, désigné pour ce derby entre pays voisins, a laissé beaucoup jouer. Sur certains coups, il aurait pu se montrer plus sévère, notamment à l’encontre des Nord-Irlandais, parfois très limites sur leurs interventions.

Ça s’est passé en coulisses…

- Baisser de rideau. Ce huitième de finale entre le pays de Galles et l’Irlande du Nord était le dernier match de cet Euro 2016 à se disputer au Parc des Princes. Aucune rencontre des quarts de finale ni des demi-finales n’a en effet été programmée dans l’habituelle enceinte du PSG, qui avait en revanche accueilli de nombreuses rencontres du premier tour (Turquie-Croatie, Roumanie-Suisse, Portugal-Autriche et Irlande du Nord-Allemagne). - Auteur de trois buts depuis le début du tournoi, Gareth Bale partageait la tête du classement des buteurs Alvaro Morata avant ce deuxième huitième de finale. Mais contrairement à l’avant-centre espagnol, l’attaquant du Real Madrid est le seul à avoir réussi à marquer lors des trois matchs de la phase de poules. Plus personne n’avait réussi pareil exploit depuis le Tchèque Milan Baros et le Néerlandais Ruud van Niestelrooy en 2004. - Ce pays de Galles-Irlande du Nord arbitré par un Anglais (cela ne s’invente pas) a débouché sur l’élimination de la première nation britannique depuis le début de cet Euro. En plus des Gallois et des Nord-Irlandais, l’Angleterre et l’Eire avaient réussi en effet elle aussi à se qualifier lors de la phase de poules. Un carton plein pour les quatre pays britanniques engagés dans cet Euro 2016.

La feuille de match

Euro 2016 (8emes) / PAYS DE GALLES - IRLANDE DU NORD : 1-0

Parc des Princes (44 342 spectateurs) Temps ensoleillé - Pelouse en parfait état Arbitre : M.Atkinson (ANG) (5) But : McAuley (75eme csc) pour le pays de Galles Avertissements : N.Taylor (58eme) et Ramsey (93eme) pour le pays de Galles - Dallas (43eme) et S.Davis (67eme) pour l’Irlande du Nord pays de Galles Hennessey (6) - Gunter (5), Chester (5), Ash.Williams (cap) (5), B.Davies (5), N.Taylor (5) - Ledley (4) puis J.Williams (62eme), Allen (5), Ramsey (6) - Bale (6), Vokes (4) puis Robson-Kanu (55eme) N'ont pas participé : Fôn Williams (g), Ward (g), King, Edwards, Richards, Cotterill, J.Collins, Vaughan, Church Sélectionneur : C.Coleman Irlande du Nord McGovern (cap) (6) - A.Hugues (4), McAuley (3) puis Magennis (84eme), Cathcart (5), J.Evans (5) - C.Evans (5), S.Davis (cap) (4), Norwood (4) puis McGinn (79eme), Ward (5) puis Washington (69eme), Dallas (4) - Lafferty (5) N'ont pas participé : Carroll (g), Mannus (g), McLaughlin, Ferguson, Baird, Grigg, McCullough, McNair, Hodson Sélectionneur : Mi.O’Neill
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant