Euro 2012 : Kiev dénonce le boycott français

le
0
Le vice-premier ministre Boris Kolesnikov contre-attaque après les prises de position de Paris.

Profondément irrité. Tel se déclare le gouvernement ukrainien, après l'annonce par la France du boycott politique de l'Euro 2012. «Aucun membre du gouvernement ne sera présent» à la Coupe d'Europe de football, avait déclaré jeudi soir la ministre de la Jeunesse et des Sports, Valérie Fourneyron. Une manière de protester contre le sort réservé à l'opposante et ancienne première ministre Ioulia Timochenko, condamnée à sept ans de prison pour avoir, en 2009, conclu un accord gazier jugé frauduleux avec le premier ministre russe, Vladimir Poutine.

«La politique n'a rien à faire avec le sport» répliquait vendredi le vice-premier ministre, Boris Kolesnikov, dans un entretien accordé au Figaro. «Chaque pays a le droit ou non de participer à une compétition sportive, mais seule compte l'opinion des joueurs et des supporteurs qui, eux, n'ont pas de compte à rendre à leurs dirigeants politiques», ajoute ce très proche du président ukrainien Viktor Ianoukovitch.

Off

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant