Euro 2012: Blanc face à une cascade de blessés chez les Bleus

le
0

par Pascal Liétout

CLAIREFONTAINE, Yvelines (Reuters) - On a presque davantage parlé médecine que football lundi au rassemblement de l'équipe de France avant les deux derniers matches qualificatifs pour l'Euro 2012, qui décideront de la présence ou non des Bleus en Pologne et en Ukraine l'été prochain.

Confronté à une avalanche de blessés, le sélectionneur Laurent Blanc a avoué ignorer le nom des joueurs qu'il pourra aligner au Stade de France, vendredi contre l'Albanie et mardi en huit contre la Bosnie, un match qui sera probablement décisif.

"J'attends d'avoir le briefing du staff médical ce soir (lundi soir) pour savoir sur qui je peux compter, pour vendredi comme pour mardi", a-t-il dit.

A défaut de certitudes sur les présents, Laurent Blanc sait déjà sur qui il ne peut pas compter. Le sélectionneur a annoncé ainsi le forfait pour les deux matches de Karim Benzema, le principal atout offensif des Français.

L'attaquant du Real Madrid souffre d'un claquage à l'adducteur gauche contracté en Ligue des champions la semaine dernière et devait rejoindre dans la soirée la capitale espagnole.

"La nature de la blessure fait qu'on ne pourra pas l'avoir pour les deux matches", a dit Laurent Blanc, qui a précisé ne pas savoir s'il appellerait un autre joueur pour pallier ce forfait.

S'ajoutant aux défections de longue durée de Philippe Mexès, Yoann Gourcuff, Abou Diaby et Guillaume Hoarau, l'absence de Benzema constitue un coup dur pour le sélectionneur, qui l'avait systématiquement aligné ces derniers mois.

BLANC PHILOSOPHE

Laurent Blanc se passera également des services comme latéral droit de Bacary Sagna, victime avec Arsenal dimanche en championnat d'une fracture du péroné droit. Le Lillois Mathieu Debuchy a été appelé en renfort.

Mais la liste n'est pas forcément close.

Franck Ribéry a quitté prématurément ses coéquipiers du Bayern Munich en Bundesliga lundi, le Barcelonais Eric Abidal souffre d'une contracture des ischio-jambiers, Laurent Koscielny (Arsenal) se remet à peine d'une entorse à la cheville et Blaise Matuidi (PSG) est lui aussi incertain.

L'infirmerie de Clairefontaine était en pleine activité lundi et le sélectionneur attend avec impatience d'avoir de nouvelles sur le front médical.

"Cela fait partie du métier de sélectionneur", note avec une philosophie un peu forcée Laurent Blanc, en glissant au passage une petite pique sur les "cadences infernales des footballeurs de haut niveau.

"Les joueurs sont soumis à un régime assez fort actuellement, avec des matches tous les trois ou quatre jours et les accidents musculaires peuvent se multiplier", souligne-t-il.

Mais Laurent Blanc refuse de tomber dans le catastrophisme. "On a bon espoir de récupérer Franck (Ribéry), peut-être même dès vendredi", indique-t-il, en se montrant plus inquiet pour Eric Abidal, impérial tant au Barça qu'avec l'équipe de France en ce début de saison.

"L'importance d'Eric est grande. J'espère vraiment qu'il sera apte à jouer", souffle le sélectionneur.

UNE PISTE

Pour remplacer Benzema, Blanc se laisse à l'évidence le temps de la réflexion et ne dévoile pas ses batteries.

Il dit disposer "de la matière dans ce domaine-là" avec le Parisien Kevin Gameiro, le Lyonnais Bafétimbi Gomis, que sa forme actuelle a ramené chez les Bleus après une longue éclipse, et le Marseillais Loïc Rémy.

"Tout dépend de l'animation offensive choisie", explique le Président", qui s'est appuyé jusqu'à présent sur une seule "pointe" avec Benzema, mais qui n'exclut pas de passer au 4-4-2 vendredi face à une Albanie qui sera recroquevillée en défense.

Il livre enfin une piste, en insistant sur la qualité du jeu produit au milieu de terrain en Roumanie (0-0) par le trio de jeunes composé de Yann M'Vila, Yohan Cabaye et Marvin Martin.

"Ils ont été très bons", lâche Blanc, qui ne voit pas dans leur inexpérience des matches couperets un handicap pour les titulariser contre la Bosnie.

Edité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant