Euribor-Barclays accepte un accord à $94 millions aux USA

le
0

NEW YORK, 2 novembre (Reuters) - Barclays BARC.L a accepté de payer 94 millions de dollars (85 millions d'euros) afin de mettre un terme à une procédure judiciaire aux Etats-Unis pour manipulation présumée du taux interbancaire Euribor, montrent des documents judiciaires déposés devant un tribunal fédéral de Manhattan. La banque britannique figure, avec entre autres les françaises BNP Paribas BNPP.PA , Crédit agricole CAGR.PA et Société générale SOGN.PA , parmi les 11 établissements visés par cette procédure, engagée par des investisseurs qui accusent les banques d'entente sur le taux Euribor et sur des produits dérivés connexes. Les autres banques concernées sont Citigroup C.N , Deutsche Bank DBKGn.DE , HSBC HSBA.L , JPMorgan Chase JPM.N , Rabobank RABO.UL , Royal Bank of Scotland RBS.L et UBS UBSG.VX . Barclays étant la première banque dans cette affaire à accepter un accord préliminaire, celui-ci qui pourrait servir de référence pour des accords similaires avec d'autres banques concernées, écrit sous serment le médiateur Kenneth Feinberg, qui a oeuvré à cet accord entre la banque britannique et les plaignants, parmi lesquels figurent le gros fonds de pension californien CalSTRS. Barclays n'a pas souhaité commenter cet accord, qui doit encore être approuvé par le tribunal. Cette affaire rappelle celle de la manipulation d'un autre taux interbancaire de référence, le Libor, qui avait conduit plusieurs grandes banques à verser au total environ 8,5 milliards de dollars au terme de sept ans d'enquête. (Jonathan Stempel; Patrick Vignal pour le service français, édité par Marc Angrand)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant