Étudiants recherchent appartements désespérément

le
7
En cette période estivale post baccalauréat, la question du logement étudiant est, comme toujours, d'actualité. Le point sur les loyers qui ne cessent de flamber et les démarches à accomplir.

Le marché du logement étudiant bat son plein. Alors que les résultats du bac sont tombés le 12 juillet, forums organisés par les communes et conseils de propriétaires et agences fleurissent un peu partout.Comment constituer son dossier? Quelles sont les obligations respectives des bailleurs et locataires? Quelles sont les caractéristiques d'une location meublée?

Autant de conseils qui ne permettent pas, pour autant, de contourner une dure réalité: celle de l'offre et de la demande. À Paris, on compte ainsi une location pour 30 demandes...

Depuis quelques années déjà, Century 21 publie son guide du logement étudiants. Outre les traditionnels conseils, il fait le point sur les loyers pratiqués dans les différentes villes de France. Et là encore, les choses évoluent peu. Les prix de ces logements de 15 à 20 m² restent tout aussi élevés, avec les variations géographiques que l'on connaît.

Dans la capitale, ils oscillent entre 550 euros à 800 euros. Les villes de Nice (630 euros maximum), Versailles, Saint-Denis et Argenteuil (600 euros) sont sans surprise les moins accessibles. À Marseille et Lyon, ces loyers peuvent monter jusqu'à 500 euros.

Plein régime entre juillet et septembre

La palme du loyer le moins élevé revient à Troyes (entre 200 et 290 euros). Avis aux étudiants admis à l'université de technologie (UTT) de la ville ainsi qu'à l'École de commerce locale...

Quid du timing? «On trouve les bonnes affaires en juin, mais il faut pour cela pouvoir se permettre de payer deux mois de loyer pour rien», explique Laurent Vimont, président de Century 21. Le marché du logement étudiant tourne donc à plein régime entre juillet et septembre.

«Le fait de passer par une agence permet d'éviter les abus. Le loyer est définitivement fixé. Avec les particuliers, rien n'interdit de céder le logement au plus offrant», ajoute le patron du réseau d'agences qui, par ce petit guide, en profite pour faire sa publicité.

De son côté, le Cnous (centre national des œuvres universitaires et scolaires), service de l'État, propose à ce jour 169.000 places. Dans les résidences universitaires traditionnelles (chambres de 9 m² en structure collective), le loyer est d'environ 200 euros mensuel. Dans les résidences conventionnées, le prix moyen est de 400 euros pour un studio.

À cela s'ajoute un parc de 60.000 logements privés «recommandés» par les Crous, via un label qui garantit la qualité du logement et des prix raisonnables. Proposé à Paris en septembre 2011, ce service s'est étendue depuis mars à l'ensemble de la France. Depuis cette date, le Cnous propose également un accompagnement en ligne, avec son site , qui proposera d'ici peu une information sur les fourchettes de loyer par commune.

LIRE AUSSI:

» Les loyers auraient augmenté moins vite que l'inflation

» L'encadrement des loyers difficile à contrôler

» L'encadrement des loyers dans 43 agglomérations

» Jean-Marc Ayrault confirme l'objectif des 150.000 HLM

» La bataille pour le logement va devoir commencer

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • wikus le mardi 24 juil 2012 à 13:52

    et si c'était une étudiante ?

  • denisam1 le mardi 17 juil 2012 à 09:12

    "" TOUT à fait "" frk987 !!!! quand il faut refaire un appart après 18 ou 20 mois de location , sacagé par certainement un fils de gaucho , c'est pas holland'or qui se propose de faire le boulot !!!

  • idem12 le mardi 17 juil 2012 à 07:33

    le marché de l'emploi il n'y en aura bientôt plus...

  • titi18 le lundi 16 juil 2012 à 23:01

    Beaucoup de jeunes font des études sans se soucier du marché de l'emploi.

  • saignor le lundi 16 juil 2012 à 17:53

    A quand des campus universitaires dignes de ce nom en France ?Au lieu de forcer les jeunes à aller louer au prix fort des logements pourraves

  • frk987 le lundi 16 juil 2012 à 17:23

    Que les socialos continuent de taxer et d'emm... les proprios et il n'y aura bientôt plus rien à louer !!!!

  • annelion le lundi 16 juil 2012 à 15:54

    Sur qu'il y a pleins de particuliers qui ne demandent pas plus à faire un petit complement de revenu à louerune chambre.