Etude AFIC 2011 : Le capital-risque en danger

le
0
(NEWSManagers.com) - L'écart entre les capitaux levés et les capitaux investis a atteint en 2011 un record historique avec un déficit de capitaux levés de 3,3 milliards d'euros selon l' Association Française des Investisseurs en Capital (AFIC) et le groupe d'Audit et de Conseil Grant Thornton, qui présentaient mercredi 28 mars les résultats de leur étude sur l'activité des acteurs français du capital investissement. L'écart est ainsi huit fois plus important qu'il y a trois ans. En fait, la reprise des levées de fonds progressent de 28 % par rapport à 2010 à 6,45 milliards d'euros en 2011 mais reste inférieure de 43 % aux chiffres de 2005 à 2008. En outre, les levées en 2011 sont fortement concentrées sur un petit nombre d'opérations majeures.

Parallèlement, 9,7 milliards d'euros ont été investis dans les entreprises en 2011, marquant une hausse de 48 % par rapport à 2010. Mais cette progression est surtout alimentée par le capital transmission (+71 %) avec plusieurs très grosses opérations, et par le dynamisme continu du capital développement (+27 %). Pour sa part, note un communiqué, " le capital risque, qui finance la création d'entreprise et l'innovation, est en réel danger d'asphyxie" .

L' AFIC note également que, malgré un doublement des capitaux levés auprès des investisseurs institutionnels en 2011, les montants collectés auprès des banques, des compagnies d'assurance et des mutuelles restent très en deçà des niveaux précédant la mise en place des ratios prudentiels imposés par Bâle III et Solvabilité 2 (- 69 % et - 57 % respectivement entre 2008 et 2011). Les personnes physiques et les family offices, dont la contribution ne cesse de décroitre depuis 2008 (-58%), sont pour la troisième année consécutive les premiers souscripteurs du Capital Investissement avec près de 20 % des capitaux levés.

Enfin, les capitaux levés auprès des investisseurs étrangers sont en très forte progression. Ils ont été multipliés par 3 en 2011, passant d'un quart à plus de 50 % du total de la collecte. Mais, là encore, ils se portent tout particulièrement sur la transmission d'entreprises. Cette évolution est notable pour les compagnies d'assurance et mutuelles dont la proportion de capitaux levés venant de l'étranger est désormais de 50 % en 2011, contre 37 % en 2008.

Dans son Livre blanc qui sera prochainement présenté, l'AFIC compte formuler 10 propositions pour en faveur du capital investissement.
NB : L'étude est disponible sur www.afic.asso.fr/Statistiques

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant