Étrennes : quelle somme donner à votre concierge ?

le
0

FOCUS - Le sujet peut fâcher. Si la tradition se perd un peu, donner des étrennes à votre concierge demeure un bon moyen de le récompenser pour les tâches accomplies. Reste à trancher sur le montant à donner...

«Nous ne répondons plus aux journalistes à ce sujet, cela donne une mauvaise image de la profession de concierge et de gardien d’immeuble», a répondu froidement au Figaro le syndicat national indépendant des gardiens d’immeubles et concierges (SNIGIC). Pour autant, aucune étude chiffrée et crédible n’a encore été réalisée à ce sujet. Alors combien donner? À quel moment? Peut-on donner autre chose que du cash? Des questions qui sont posées fréquemment sur le web, et qui reviennent chaque année alors que se profile le passage de 2014 à 2015...

Si elles étaient monnaie courante - notamment durant les Trente Glorieuses - les étrennes aux concierges et aux gardiens d’immeubles sont moins systématiques, et le montant des dons se réduit comme peau de chagrin... Et ce pour deux raisons essentielles. «La conjoncture économique défavorable et la crise qui se fait sentir d’un côté, et de l’autre le fait que les étrennes appartiennent à une culture qui n’est pas celle des générations actuelles», explique Patrick Barbero, directeur du service juridique de l’Union nationale pour l’information et la défense des gardiens d’immeubles et des employés de maisons (UDGE).

Environ 50 euros, la somme de base

Les concierges eux-mêmes ont tendance à éviter la question. «Rien du tout!», dit l’un d’entre eux devant l’entrée de son immeuble quand on le questionne sur le sujet. Pourtant, la somme reçue pourrait être équivalente à un mois de salaire (et donc un peu comme un 13ème mois) ou correspondre à environ 10% de son loyer mensuel... «Mais le montant varie selon les habitants de l’immeuble, et le quartier dans lequel ils habitent», note Patrick Barbero. Ainsi, le montant des étrennes ne sera pas le même dans un immeuble bourgeois du 6ème arrondissement de Paris - quartier très aisé - et dans une ville ou un quartier plus défavorisé.

Pour autant, quand on leur pose la question sur Twitter, les internautes répondent fréquemment environ 50 euros, une somme qui revient également dans les forums où la sujet est évoqué. «Une cinquantaine d’euros, c’est ni trop, ni pas assez», peut-on lire sur ce blog. En revanche, privilégiez bien l’argent liquide ou les chèques... et ne vous laissez pas aller à la facilité du chèque cadeau, du ticket restaurant, ou un petit cadeau (même si c’est fait avec gentillesse!) «C’est un métier fatiguant, et recevoir des espèces est plus gratifiant et mieux perçu qu’un cadeau, même si il est personnalisé», conclut Patrick Barbero.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant