Etre plutôt qu'avoir

le
1
Etre plutôt qu'avoir
Etre plutôt qu'avoir

Réenchanter le monde (1/6). Additionner les gestes individuels ne suffira pas à changer la société. Seule notre capacité à inventer d’autres manières de produire et de travailler le permettra, explique le coréalisateur de « Demain » Cyril Dion.

Certes il y aurait de quoi désespérer un peu. Et même de quoi se demander si mettre des enfants au monde dans le contexte actuel était bien raisonnable… Car la plupart d’entre nous le savent désormais (à moins d’être atteints de déni aigu), la situation ne va pas s’améliorer. Du moins pas toute seule.

Pour la première fois dans l’histoire, nous sommes confrontés à une conjonction de problèmes qui, en s’additionnant, pourraient conduire à la disparition d’une partie de notre espèce. On pourrait croire à un mauvais scénario de science-fiction. Malheureusement tout cela est en train de se produire. Sous nos yeux.

Il serait long et fastidieux d’énumérer tous ces troubles. Pour une partie, nous en voyons les symptômes chaque jour dans les médias : migrants, terrorisme, chômage, changement climatique, scandales politiques et financiers… Oui, ça va mal. Pourtant, il existe aussi de bonnes raisons d’espérer, comme nous le verrons plus loin. Mais commençons par les mauvaises nouvelles.

Si nous devions résumer, nous sommes confrontés à deux enjeux majeurs : l’un concerne l’augmentation intenable des inégalités (aujourd’hui, 85 personnes possèdent autant que 3,5 milliards d’autres) ; l’autre, la disparition des ressources naturelles et des espèces vivantes à une vitesse étourdissante, qui ne leur permet plus de se renouveler. Ce sont d’ailleurs ces deux facteurs qui, lorsqu’ils se combinent, précipitent la chute des civilisations. C’est ce que nous apprenait une étude américaine rete...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • JPANTO il y a 5 mois

    Heureusement que la France est là pour montrer l'exemple.