Être parent d'accueil, un métier encadré et contrôlé

le
0
FOCUS - Près de 45.000 foyers en France accueillent des mineurs ou de jeunes majeurs de moins de 21 ans. Qui délivre l'agrément ? A quelles conditions ? Comment les familles sont-elles contrôlées ? Explications.

En France, être parents d'accueil constitue une profession à part entière (régie par le décret n° 2006-627 du 29 mai 2006), exercée par près de 45.000 foyers. Il s'agit, pour la personne qui reçoit l'agrément - on l'appelle un assistant familial - , de prendre en charge un ou plusieurs enfants, mineurs ou âgés de moins de 21 ans, placé(s) dans le cadre de la protection de l'enfance. Selon la loi, la famille d'accueil doit leur procurer «un cadre de vie chaleureux et équilibré pour leur permettre de se développer physiquement, psychiquement et affectivement». Cet assistant familial - le plus souvent une femme - reçoit pour cette activité un salaire, versé par la personne morale qui lui confie le jeune (le département, une association, un hôpital). Celui-ci varie en fonction du département où réside la famille, du nombre d'enfants accueillis et de la durée de leur séjour. Pour un enfant, le salaire atteint environ 1000 euros bruts par mois. Peuvent s'y ajouter

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant