Étiquetage nutritionnel : le gouvernement va tester quatre logos

le
0

À partir de septembre prochain, les consommateurs vont pouvoir tester dans les grandes surfaces quatre étiquettes destinées à les renseigner sur l'apport nutritionnel des produits alimentaires.

De deux yaourts présentés sur un linéaire de grande surface, quel est le meilleur pour la santé? Afin d'aider les consommateurs à résoudre les nombreux dilemmes qui se posent lorsqu'ils font leurs courses, le gouvernement va tester quatre nouveaux logos nutritionnels à partir de septembre prochain, indique Le Parisien . L'expérimentation devrait concerner plus de 800 produits. Elle sera menée dans cinquante grandes surfaces en France (chaque magasin testant l'un des quatre logos), dans cinq régions, durant trois mois. Au terme de celle-ci, le logo préféré des consommateurs sera apposé sur l'ensemble des produits alimentaires vendus dans l'Hexagone.

«Nous avons décidé de mettre un logo qui permettra d'un coup d'œil de savoir quelle est la qualité nutritionnelle d'un produit», a expliqué la ministre de la Santé, au micro de RTL, ce mardi matin. «L'objectif est de déclencher un réflexe: avant d'acheter, je regarde le logo». Si ce nouvel étiquetage doit permettre une plus grande lisibilité de l'apport nutritionnel de chaque produit alimentaire, l'enjeu semble surtout sanitaire. «Un tiers des Français est en surpoids, le nombre de diabétiques augmente, et là aussi il y a des inégalités puisqu'un fils d'ouvrier a cinq fois plus de risque d'être obèse qu'un fils de cadre», soutient Marisol Touraine, dans les colonnes du Parisien . Sur les quinze dernières années, le nombre de personnes obèses dans l'Hexagone a doublé, selon la dernière enquête OBEpi-Roche, réalisée en 2012. En moyenne, les Français ont grossi de 3,5 kilos dans ce même intervalle. Pour répondre à cette situation, les quatre logos vont être soumis au verdict du consommateur.

● Le logo Nutri-score

Inspiré des travaux du professeur Serge Hercberg, cet étiquetage consiste en un système de notes de A à E associées à des couleurs, qui sont apposées sur la face avant des produits alimentaires pour permettre de comparer simplement leur qualité nutritionnelle. L'échelle de graduation va de A, la meilleure note en vert foncé, à E, la moins bonne note en rouge.

● Le logo SENS

Le logo SENS 4 couleurs (Système d'étiquetage nutritionnel simplifié) a, quant à lui, été inventé par le leader de la grande distribution, Carrefour. Si vous achetez une pizza, ce logo va désigner la fréquence de consommation souhaitable, à partir de la teneur en nutriments du produit. On retrouvera ainsi sur la boite de pizza l'un des quatre visuels: «très souvent», «souvent», «régulièrement en petite quantité», ou «occasionnellement en petite quantité».

● Les logos RNJ et Nutri-repère

Les deux derniers logos, nutri-repère et RNJ (repères nutritionnels journaliers) existent déjà l'un en France et l'autre au Royaume-Uni. Dans les deux cas, ils permettent de visualiser l'apport de chaque aliment par rapport aux besoins en matières grasses, énergie et sel, à la fois en pourcentage et en valeur. Seule différence, le logo RNJ dispose d'un code de couleurs.

Quel que soit le logo choisi au final par les Français, la ministre de la Santé estime que ce nouveau dispositif d'étiquetage nutritionnel devrait être un système «gagnant-gagnant». «Le consommateur pourra améliorer sa manière de manger, car bien manger, c'est bon pour la santé», soutient Marisol Touraine. «C'est également bénéfique pour l'industriel, qui pourra connaître les réflexes et les souhaits de ses consommateurs». Le nouvel étiquetage sera mis en oeuvre dès 2017.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant