Ethiopie-Des manifestations autour d'Addis-Abeba font au moins 5 morts

le
0
    ADDIS-ABEBA, 14 décembre (Reuters) - Le gouvernement 
éthiopien a annoncé lundi la mort d'au moins cinq personnes ces 
dernières semaines au cours de manifestations contre son projet 
d'incorporer des terres agricoles proches d'Addis-Abeba au sein 
d'une nouvelle zone industrielle. L'opposition avance un bilan 
de 30 tués. 
    Les manifestants, dont beaucoup d'étudiants, se sont heurtés 
de manière répétée aux forces de sécurité dans plusieurs villes 
de la région d'Oromia, autour de la capitale éthiopienne, au 
cours des trois dernières semaines.  
    Selon le porte-parole du gouvernement Getachew Reda, le 
bilan pourrait s'alourdir car "des bandes armées terrorisent les 
civils, tuent des fonctionnaires du gouvernement, des agents de 
sécurité désarmés et des agriculteurs".  
    "S'il y a des problèmes, et je ne suis pas convaincu qu'il y 
en ait, ils ne peuvent être réglés que dans le cadre de 
consultations avec le public", a-t-il ajouté.  
    Le gouvernement veut créer une nouvelle zone pour attirer 
des investissements et construire des infrastructures dans le 
cadre de son programme d'industrialisation du pays. Selon la loi 
éthiopienne, l'Etat possède toutes les terres et ceux qui s'en 
portent acquéreurs n'ont qu'un statut de locataires.  
    Les agriculteurs voient dans ce projet du gouvernement un 
prétexte pour confisquer leurs terres. 
    L'action économique du gouvernement éthiopien est souvent 
saluée par la communauté internationale mais les organisations 
de défense des droits de l'homme dénoncent régulièrement la 
répression exercée par les autorités d'Addis-Abeba contre 
l'opposition, qui n'est pas représentée au Parlement. Quant aux 
manifestations, elles sont rarement signalées.  
 
 (Aaron Maasho; Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant