ETF de droit français : des souscriptions nettes qui font exception

le
0
(NEWSManagers.com) - Le marché des ETF de droit français fait exception. Dans un environnement plutôt déprimé pour la gestion collective hexagonale en matière de collecte, son encours de 40,6 milliards d'euros en hausse de 15 % en 2012 - soit l'équivalent de 5 milliards d'euros - est dû, entre autres, à des souscriptions nettes de 1,4 milliards d'euros.

Dans son bilan, Europerformance note néanmoins que ces bons résultats font suite à une année 2011 très difficile, où le marché des ETF s'était effondré avec une baisse de 24 % de l'encours, soit 11 milliards d'euros. Par ailleurs, le marché européen a, lui aussi, en 2012, connu une progression de 23 % pour atteindre 367 milliards de dollars...

Quatre sociétés de gestion se partagent le marché des ETF de droit français, détaille Europerformance. Avec 29,1 milliards d'euros, Lyxor AM se place en leader, la progression de son encours ayant atteint 13 %. Amundi IS affiche quant à lui des actifs sous gestion de 8,7 milliards d'euros, en hausse de 37 % l'an dernier. De son côté, Theam, filiale de BNP Paribas IP affiche un encours de 2,1 milliards d'euros et se présente comme le seul établissement à avoir vu ses actifs gérés se contracter (-9,5 %). Enfin, State Street GA, le petit poucet si l'on considère uniquement le nombre de ses ETF de droit français, a vu ses actifs sous gestion augmenter de 15 % pour atteindre 668 millions d'euros.

Dans le cas de Lyxor, la filiale de la SocGen a enregistré une hausse de 653 millions d'euros de souscriptions nettes en ayant profité de l'engouement des investisseurs pour la dette privée via sa gamme d'ETF sur indices obligataires, note l'enquête. Cette seule classe d'actifs a progressé de 387 millions d'euros. Pour autant, au sein de la classe d'actifs " actions" , les ETF sur indices émergents ont collecté en net 685 millions d'euros. Ce montant a toutefois été quasi " annulés" par les sorties nettes sur les ETF sur indices des pays développés (664 millions d'euros).

Amundi ETF pour sa part a enregistré une collecte nette de 1,4 milliard d'euros réparti entre 926 millions sur les ETF sur indices actions et 514 millions sur les indices obligataires.

La contreperformance de Theam qui perd en net 513 millions d'euros s'explique par des retraits sur les produits actions (285 millions d'euros) et obligataires (228 millions d'euros).

A noter enfin que les indices de stratégie ont connu en termes de succès, des fortunes diverses en 2012. " Au final, les ETF à long effet de levier ont enregistré des sorties nettes de 292 millions d'euros alors que les ETF Short avec ou sans effet de levier ont collecté 409 millions d'euros" , a rappelé Europerformance. Dans cette famille, l'offre sur indices obligataires est plus réduite. Une dizaine de produits affichent un encours de 590 millions d'euros (short sur indices) dont certains ont connu des succès spectaculaires. Un ETF short à effet de levier sur le bund a ainsi enregistré une collecte de 200 millions d'euros. A l'inverse, ceux reposant sur l'indice euromts ont connu des rachats de 131 millions d'euros.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant