Êtes-vous prêt à goûter des aliments nouveaux ?

le
0
Êtes-vous prêt à goûter des aliments nouveaux ?
Êtes-vous prêt à goûter des aliments nouveaux ?

Justine Joly

18 ans, lycéenne

Paris (IXe)

Oui. J'ai d'ailleurs déjà goûté des insectes, des vers Molitor et des criquets grillés, pour un projet d'école. C'est encore assez mal accueilli mais ça a un goût de noisettes, je n'ai pas été déçue. Je crois que ça va mettre du temps, mais c'est l'avenir ! En Asie, il y a des villes avec 300 espèces différentes à la vente. Vous devriez essayer...

 

Loïc Rol

30 ans, cadre commercial

Brive-la-Gaillarde (19)

Non. Je suis de Corrèze, et là-bas un steak, c'est de la viande, pas autre chose. En France, on a un terroir, des spécialités, ce serait dommage de les oublier, et je préfère qu'on revienne vers le local. Des insectes ou d'autres étrangetés, pourquoi ne pas goûter dans un pays où ça fait partie de la tradition ? Mais en France, j'aurais du mal à essayer. Ça ne m'attire pas

 

Marie-Joëlle Houée

53 ans, assistante scolaire

Coulommiers (77)

Pourquoi pas ? Je suis de nature curieuse. Les plats au micro-ondes, on avait testé quand c'est sorti. Maintenant, j'en mange souvent, il y en a des bons et des moins bons... La dernière expérience, ce n'est pas du tout une innovation, c'était le rutabaga. J'avais vu ça sur un étal de marché. Peut-être que les légumes oubliés, c'est ça le futur !

 

Didier Dureau

23 ans, ingénieur

Metz (57)

Sans problème. Par exemple j'attends le steak synthétique, fabriqué en culture de cellules, j'aimerais bien goûter. Il paraît que ça coûte dans les 200 000 €, et que le goût, ce n'est pas encore ça. Mais je pense qu'un jour ça sera au point. Elever un boeuf ça prend des dizaines de milliers de litres d'eau, alors c'est aussi un enjeu écologique.

 

Serge Carteron

60 ans, chef de projet

Chelles (77)

Non. Tout ce qui est artificiel, fabriqué en usine, je ne suis pas pour. Je suis méfiant, à tort ou à raison. Et sur les innovations, à grand renfort de pub, il y aura ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant