États-Unis : une vigueur détonnante

le
1
Times Square, à New York. (© cgc76)
Times Square, à New York. (© cgc76)

L’inquiétude qui a saisi les Bourses mondiales en ce début d’année ne vient pas des États-Unis. Elle tient au ralentissement de la conjoncture en Chine et à la chute brutale des cours des matières premiè­res. Pourtant ce vent de défian­ce n’a pas épargné les places financières américaines. Tous les indices boursiers ont démarré l’année dans le rouge et leur repli s’est accompagné d’une nette hausse de la volatilité. 

Les investisseurs s’interrogent. La première économie mondiale pourra-t-elle, cette année encore, ramer à contre-courant du reste du monde en accélérant sa croissance ? Ils se demandent également si la décision de la Réserve fédérale n’a pas été prématurée. Considérant la reprise économi­que et la remontée de l’inflation assez solides, la Fed a relevé son principal taux directeur en décembre, de 0 à 0,25%.

Les services en forme 

L’économie américaine est exposée au ralentissement de la con­joncture mondiale : son industrie exporte près du quart de sa production. Ses entreprises ont aussi souffert, à l’étranger, de la remontée du dollar, conséquen­ce du resserrement de la politique monétaire. Les exportations ont donc reculé. L’indice ISM manufacturier – qui reflète la confiance des directeurs d’achat dans l’industrie – a aussi marqué le pas, surtout depuis l’été dernier. Il indique depuis novembre une contraction de

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • saferien le mardi 19 jan 2016 à 12:45

    ça n'arrange pas les bank;sters cette affaire, allez une bonne crise financière ...