Etats-Unis : une vidéo volée relance l'assaut conservateur contre les cliniques d'IVG

le
0
Etats-Unis : une vidéo volée relance l'assaut conservateur contre les cliniques d'IVG
Etats-Unis : une vidéo volée relance l'assaut conservateur contre les cliniques d'IVG

Des militants anti-avortement ont secrètement filmé des responsables de la plus grande organisation américaine de planning familial discutant du transfert tarifé de foetus pour la recherche. Les vidéos ont scandalisé les conservateurs, déclenchant un nouvel assaut contre une organisation emblématique du droit à l'avortement.

«Beaucoup de gens veulent des coeurs intacts»... «Toujours le plus de foies intacts possible».. En picorant dans une salade et buvant un verre de vin rouge, le docteur Deborah Nucatola, directrice des services médicaux de l'organisation ombrelle Planned Parenthood, discute de la demande scientifique pour les tissus foetaux, et des techniques d'avortement permettant de préserver tel ou tel organe. «Probablement entre 30 et 100 dollars», répond-elle, quand on lui demande le tarif par spécimen, sans savoir qu'elle était filmée.

La vidéo, diffusée le 14 juillet par le Center for Medical Progress et suivie de plusieurs autres, est l'oeuvre de David Daleiden, militant anti-avortement qui se présente comme un journaliste d'investigation et qui sous une fausse identité a consacré deux ans et demi à infiltrer le secteur pour tenter de prouver que Planned Parenthood faisait le commerce de foetus, ce qui est illégal.

VIDEO. La vidéo polémique

Un réseau de clinique visé

Son enquête a fait l'effet d'une bombe chez les conservateurs, les ennemis historiques de Planned Parenthood sautant sur l'occasion pour sonner l'hallali.

Planned Parenthood opère 700 cliniques aux Etats-Unis. 2,7 millions de patients s'y rendent par an pour de la contraception, le dépistage de maladies sexuellement transmissibles, du cancer du sein... mais ce sont les procédures d'avortement qui font de l'organisation une bête noire de la droite religieuse. Le tiers environ du million d'avortements réalisés chaque année aux Etats-Unis le sont dans une clinique du réseau. Les financements publics représentaient l'an dernier 40% ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant