Etats-Unis : une chasseuse de girafes de 12 ans suscite la colère des internautes

le
0
Etats-Unis : une chasseuse de girafes de 12 ans suscite la colère des internautes
Etats-Unis : une chasseuse de girafes de 12 ans suscite la colère des internautes

L'histoire d'Aryanna Gourdin rappelle la polémique suscitée par la mort du lion Cecil, tué l'année dernière au Zimbabwe par Walter Palmer, un dentiste américain. Cette Américaine originaire de l'Utah n'a que 12 ans mais dispose déjà un sacré tableau de chasse. Il y a une dizaine de jours, elle est partie en Afrique du Sud avec son père Eli. Et le séjour a été des plus productifs, si l'on en croit la page Facebook d'Aryanna Gourdin baptisée «Braids and Bows» («Des nattes et des arcs»).

Sur une photo postée le 8 août dernier et partagée plus de 128 000 fois depuis, on peut voir l'adolescente poser tout sourire avec un fusil et et son trophée, une girafe. D'autres photos publiées es jours précédents la montrent aux côtés d'autres animaux morts dont un zébre, un gnou et un impala.

 

 

L'adolescente menacée de mort 

Les réactions d'internautes loin de partager la passion d'Aryanna n'ont pas tardé à pleuvoir. «Comment peux-tu être aussi fière d'avoir tiré sur un animal aussi beau sans aucune raison», peut-on notamment lire sur le compte Twitter de la jeune Américaine. «Poster des photos montrant à quel point tu es fière de tuer ces animaux est dégoûtant. Cela me met en colère et me rend triste que des êtres humains fassent ce genre de choses sans ressentir aucune honte ou culpabilité», a estimé une certaine Alejandra Vetancourt sur Facebook. D'autres vont même jusqu'à souhaiter la mort de la jeune fille. «J'espère qu'un jour elle sera tuée par un animal pendant une partie chasse», a écrit un internaute.

Peu importe la polémique, Aryanna Gourdin n'entend pas se confondre en excuses et a tenté de justifier la mort de la girafe sur sa page Facebook. «Cette girafe était un vieux mâle incapable de se reproduire et constituait un danger pour les autres girafes. (...) En éliminant cette girafe, cela permettra la survie de l'espèce en assurant qu'il y aura ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant