Etats-Unis : un vote dans la nuit pour mettre fin au «shutdown»

le
0
Etats-Unis : un vote dans la nuit pour mettre fin au «shutdown»
Etats-Unis : un vote dans la nuit pour mettre fin au «shutdown»

Après plus de 376 heures soit 16 jours, le gouvernement américain et ses employés pourraient finalement retourner au travail dès jeudi matin. Les sénateurs américains sont parvenus à un accord de sortie de crise, à quelques heures de l'échéance du relèvement du plafond de la dette.

Ce «deal» doit encore être accepté par la Chambre des représentants à majorité républicaine et sous la pression des élus ultra-conservateurs du Tea Party. Son président, John Boehner, a annoncé qu'il ne bloquerait finalement pas le vote de ce texte qui devrait intervenir vers 23 heures à Washington ( 5 heures du matin en France).

Les sénateurs du parti conservateur s'étaient réunis en fin de matinée pour entériner les termes de cet accord, négocié par leur chef de file Mitch McConnell avec le dirigeant de la majorité démocrate, Harry Reid.

Une défaite pour le parti républicain

L'accord relèverait le plafond de la dette jusqu'au 7 février 2014 et rouvrirait jusqu'au 15 janvier les agences fédérales partiellement fermées depuis le 1er octobre, tout en convoquant une commission pour négocier un budget pour 2014. Un sprint procédural s'est enclenché mercredi après-midi, la Chambre des représentants étant censée adopter tout texte de loi dans les mêmes termes avant promulgation par le président Barack Obama.

L'incertitude régnait encore en fin de matinée sur le cheminement d'un projet de loi au Congrès. Ses deux chambres doivent adopter un tel texte dans les mêmes termes avant qu'il parvienne pour promulgation au président Barack Obama. Selon le représentant Charlie Dent, Boehner n'opposera pas de résistance et acceptera de soumettre au vote de la Chambre tout compromis sénatorial, malgré l'opposition d'une partie de sa majorité. Il devra alors s'appuyer partiellement sur des voix démocrates.

D'ailleurs le président démocrate Barack Obama a appelé le Congrès à rapidement voter cet accord afin qu'il puisse ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant