Etats-Unis : un vieillard suspecté d'être un ancien nazi ukrainien

le
0
Etats-Unis : un vieillard suspecté d'être un ancien nazi ukrainien
Etats-Unis : un vieillard suspecté d'être un ancien nazi ukrainien

Le Centre Simon Wiesenthal a appelé le ministère américain de la Justice à enquêter sur un homme de 94 ans, Michael Karkoc, demeurant à Minneapolis dans le Minnesota (nord des Etats-Unis), soupçonné d'avoir été le commandant SS ukrainien d'une unité responsable de crimes contre des civils.

Le Centre, dans une lettre à Eli Rosenbaum, directeur de la section des droits de l'homme du ministère, a appelé à ouvrir «immédiatement» une enquête sur cet homme soupçonné d'avoir caché son passé nazi pour entrer aux Etats-Unis après la Seconde guerre mondiale. L'homme était un officier de la Division SS galicienne, unité responsable «d'atrocités contre des civils», notamment d'avoir brûlé des villages remplis de femmes et d'enfants, selon le Huffington Post.

Il entre aux Etats-Unis en se disant charpentier

L'existence de Michael Karkoc a été révélée par l'agence Associated Press après consultation de documents prouvant qu'il avait commandé une unité de cette division, rebaptisée en 1944 la 14e Division Waffen SS, sans montrer une participation directe à ces crimes. Il serait entré aux Etats-Unis en affirmant qu'il était charpentier.

«De sérieuses charges pèsent contre Michael Karkoc, qui aurait commandé une unité SS responsable d'atrocités contre des hommes, des femmes et des enfants», indique la lettre du Centre Simon Wiesenthal, ajoutant qu'il est également soupçonné «d'avoir menti aux autorités américaines en 1949 pour pouvoir entrer aux Etats-Unis». Il aurait notamment affirmé qu'il n'avait pas accompli de service militaire durant la guerre.

«Les pires atrocités ont été commises en Europe de l'est par les collaborateurs nazis locaux. Le fait que Karkoc soit membre de la SS galicienne est en soi une raison suffisante pour commencer une enquête. Qu'il ait 94 ans n'est pas une excuse pour qu'il ne rende pas des comptes sur des crimes qu'il est soupçonné avoir commis», ajoute la lettre du rabbin ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant