États-Unis: un vaste réseau de blanchiment décapité

le
0
L'émetteur de monnaie numérique Liberty Reserve et sept de ses responsables ont été inculpés pour avoir blanchi six milliards de dollars en sept ans.

Liberty Reserve ne peut plus servir ses clients. Preet Bharara, le procureur fédéral de Manhattan a inculpé l'émetteur de monnaie numérique et sept de ses dirigeants mardi soir. Le système de transfert électronique international de fonds «était intentionellement crée et structuré pour faciliter les activités criminelles...si Al Capone était vivant, c'est ainsi qu'il cacherait son argent» affirme ce représentant du Département de la Justice à New York.

Établi au Costa Rica depuis 2006, Liberty Reserve a transféré des milliards de dollars au service d'environ un million de clients. On lui reproche d'avoir permis le blanchiment d'au moins 6 milliards de dollars. Ce n'était pas une banque. En opérant en dehors des circuits traditionnels de la finance, la société fondée par Arthur Budovsky était devenue, selon ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant