Etats-Unis : un suspense insoutenable

le
0
Le bâtiment de la Réserve fédérale. (© S. Fussan)
Le bâtiment de la Réserve fédérale. (© S. Fussan)

Début août, 52% des tra­ders interrogés par Bloomberg tablaient sur une remontée du taux directeur de la Réserve fédérale américaine (Fed) à l’occasion de la conférence de presse programmée le 17 septembre. Ce taux, qui définit le coût de l’argent dans le système bancaire, a été fixé à zéro fin 2008 et n’a pas été modifié depuis. Mais le krach boursier chinois mi-août a bouleversé les anticipations des investisseurs. Ils ne sont plus que 30% à y croire encore. Beaucoup ont repoussé leur prévision à octobre, voire décembre.

Bloc "A lire aussi"

La conjoncture américaine est solide – la croissance du produit intérieur brut américain a atteint 3,7% au deuxième trimestre – et l’heure est au plein-emploi. Malgré cela, certains des banquiers centraux de la FED (ils sont douze à voter) hésitent à franchir le pas. Ils s’inquiètent notamment de la faiblesse de l’inflation, à 0,2% en juillet sur douze mois, mais à 1,8% hors énergie et alimentation. Cette désinflation, alimentée par la chute des prix du pétrole, pourrait s’installer. Et une hausse du taux directeur ne ferait qu’aggraver ce mal.

Autre inquiétude : la Chine, dont la croissance connaît un ralentissement que les statistiques officielles ne refléteraient que partiellement. Plus que les con­séquences directes sur l’économie – les exportations vers l’empire du Milieu ne

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant