États-Unis : un policier réclame 10 millions à la famille de celui qu'il a tué

le
0
Se disant victime de stress post-traumatique, un policier de Chicago, dans le nord des États-Unis, porte plainte contre la famille d'un jeune Noir qu'il a lui-même abattu par balle.
Se disant victime de stress post-traumatique, un policier de Chicago, dans le nord des États-Unis, porte plainte contre la famille d'un jeune Noir qu'il a lui-même abattu par balle.

En pleine campagne à la primaire républicaine, voici une demande qui risque d'électriser la matière grise de Donald Trump. Robert Rialmo, agent de police à Chicago, a intenté un procès à la famille d'un jeune Noir... qu'il a lui-même abattu par balle ! Motif : le stress post-traumatique dont il se dit souffrir depuis "l'incident". Et l'agent Rialmo n'y va pas de main morte puisqu'il réclame la bagatelle de 10 millions de dollars (8,93 millions d'euros), le montant auquel il chiffre son traumatisme.

L'affaire remonte à décembre dernier. Le 26 décembre, la police de la métropole du Midwest américain intervient dans un quartier sensible à la suite d'un appel pour violence domestique. À leur arrivée, "les policiers ont été confrontés à une personne agressive et l'un d'eux a dû utiliser son arme, blessant mortellement deux individus" ? Bettie Jones, mère de cinq enfants, et Quintonio LeGrier, un étudiant de 19 ans ?, avait alors affirmé la police.

Huit balles

Quand les policiers débarquent sur les lieux, Quintonio LeGrier tient en effet une batte de baseball sur son épaule. Les forces de police y voient une menace alors que l'étudiant est en train de se disputer avec son père. C'est là où les versions divergent. Selon la famille de l'étudiant, la police "n'avait pas à ouvrir le feu sur un jeune homme souffrant de...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant