Etats-Unis : un lycéen planifie un massacre

le
0
Etats-Unis : un lycéen planifie un massacre
Etats-Unis : un lycéen planifie un massacre

Avant que les lycéens ne reviennent lundi de leur week-end de «Memorial Day» qui commémore tous les morts de la guerre, la police d'Albany (Oregon) fouille leur établissement scolaire. En effet, l'un de leurs camarades, Grant Acord, 17 ans, aurait planifié un attentat à la bombe. Ce qui aurait pu provoquer un carnage aussi terrible que celui survenu Columbine (Colorado) où 12 étudiants t un enseignant avaient trouvé la mort en 1999.

Alors que la police a trouvé de nombreuses preuves de son plan macabre chez lui, elle l'a arrêté jeudi. Le jeune homme doit comparaître mardi devant un tribunal. Il devra alors répondre de deux chefs d'inculpation, possession et fabrication d'un dispositif de destruction.

Un «environnement riche en cibles»

Selon ABC News, l'étudiant aurait caché au moins six bombes, des cocktails Molotov et du matériel de fabrication dans un compartiment secret sous le plancher de sa chambre. Des plans et des diagrammes décrivaient minutieusement les moyens à utiliser. Selon le procureur du district, l'école aurait été choisie parce qu'elle était un «environnement riche en cibles».

«Je ne peux pas dire à quel point nous sommes chanceux qu'il y ait eu une intervention. Quand je regarde les preuves, je frémis à l'idée de ce qui aurait pu arriver ici», a poursuivi le procureur, refusant de préciser l'échéance prévue pour l'attaque. La police d'Albany est devenue méfiante après avoir «reçu des informations qui associait Grant Acord avec la fabrication d'un dispositif de destruction dans le but de faire exploser dans une école», relate CNN. Un «tuyau» dont les enquêteurs n'ont pas encore révélé les sources. Mais «c'était suffisamment grave pour justifier l'appel à l'équipe de déminage», a assuré le capitaine de police Eric Carter à la chaîne ABC.

La directrice de la West Albany High School, Susie Orsborn, a envoyé une note aux parents d'élèves en leur demandant d'inciter leurs...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant