États-Unis : un Américain passe 43 ans à l'isolement

le
0
Initialement incarcéré pour un vol à main armée, Woodfox a été placé à l?isolement sous sécurité maximale le 18 avril 1972 dans le centre pénitentiaire de Louisiane à Angola. Il en est sorti lundi.
Initialement incarcéré pour un vol à main armée, Woodfox a été placé à l?isolement sous sécurité maximale le 18 avril 1972 dans le centre pénitentiaire de Louisiane à Angola. Il en est sorti lundi.

Albert Woodfox a passé 43 années de sa vie à l?isolement? sans doute pour rien. Un juge de Louisiane, aux États-Unis, a ordonné lundi la libération du plus ancien prisonnier du pays détenu dans de telles conditions.

Initialement incarcéré pour un vol à main armée, il a été placé à l?isolement sous sécurité maximale le 18 avril 1972 dans le centre pénitentiaire de Louisiane, à Angola, après une émeute qui avait entraîné la mort d?un garde. Woodfox a toujours nié les faits qui lui sont reprochés. Mais par deux fois il a été jugé responsable de la mort de ce garde. Et par deux fois les condamnations prononcées ont été annulées.

En novembre dernier, la cour d'appel des États-Unis avait décidé sa libération, mais cette décision avait été de nouveau annulée par une décision judiciaire prise au niveau fédéral en février dernier.

De nouvelles poursuites interdites

Le juge James Brady, qui a ordonné la libération de Woodfox lundi, a motivé son jugement par les "preuves de l?innocence" du détenu. Le juge a fait état de cinq "circonstances exceptionnelles" autorisant une libération immédiate et inconditionnelle de Woodfox, dont son âge, son mauvais état de santé, le préjudice consistant à laisser un détenu pendant plus de quarante ans en confinement et le fait qu'il a déjà été jugé par deux fois pour un crime survenu il y a plus de 40 ans. Brady a par ailleurs interdit que de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant