États-Unis : Starbucks prie ses clients de venir désarmés

le
0
Le logo détourné de Starbucks nuisait à l'image cosy de la marque.
Le logo détourné de Starbucks nuisait à l'image cosy de la marque.

Howard Schultz, le dirigeant de la chaîne de cafés Starbucks, a publié mardi 17 septembre une lettre ouverte demandant "respectueusement à [ses] clients de ne plus venir armés" dans ses cafés. L'entreprise, qui lancera une vaste campagne de publicité reprenant ce message dans les quotidiens nationaux, jeudi 19 septembre, s'estime en effet injustement mêlée au "débat passionné entre les partisans et les opposants aux lois concernant le "port apparent" des armes adoptées dans de nombreux États". D'autant que le débat "est devenu de plus en plus discourtois, et parfois même menaçant", explique Howard Schultz dans sa lettre, publiée au lendemain de la fusillade ayant fait 13 morts - dont le tireur - à Washington. Alors que de nombreux cafés et restaurants américains interdisent le port d'armes au sein de leurs murs, Starbucks autorise ses clients à venir armés dans les États où la loi le permet. Une position qui lui a valu la reconnaissance des militants pro-armes. Le 9 août dernier, ils ont ainsi organisé un Starbucks Appreciation Day et se sont rassemblés dans les cafés avec leurs revolvers. La multiplication de ces événements a pour le moins terni l'image "cosy" de la chaîne, notamment dans la ville de Newtown (Connecticut), où une fusillade a fait vingt morts en décembre dernier. "Il est très dérangeant de s'imaginer assis dans un Starbucks avec ses enfants alors que des personnes armées ne cessent de rentrer", explique ainsi David...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant