États-Unis : quand la tour de contrôle s'endort

le
0
L'accumulation des affaires de contrôleurs aériens endormis pendant leurs heures de travail remet en question la gestion du sommeil et de la fatigue par l'aviation civile américaine, qui interdit les siestes dans les tours de contrôle.

Au cours du dernier mois, plusieurs avions prêts à atterrir de nuit dans différents aéroports des États-Unis n'ont pas pu joindre le contrôleur aérien, ce dernier s'étant endormi. Si ces incidents n'ont fait aucune victime, les autorités américaines s'interrogent sur la nécessité de revoir les règles en vigueur dans les tours de contrôle, qui interdisent notamment aux contrôleurs de faire une sieste lorsqu'ils travaillent de nuit.

Pour faire face aux critiques de l'opinion qui s'inquiète pour sa sécurité, l'aviation civile américaine (FAA) a annoncé mercredi la création d'un second poste de contrôleur aérien de nuit dans une vingtaine d'aéroports aux Etats-Unis, tandis que le responsable de la FAA chargé de l'organisation du trafic aérien démissionnait jeudi. Après avoir assuré que la situation était désormais «sous contrôle» et qu'il était inacceptable qu'un contrôleur s'endorme sur son lieu de travail, Barack Obama s'est toutefois interrogé jeudi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant