États-Unis : pour son père, Miranda Barbour est une affabulatrice

le
0
Miranda Barbour lors de son arrestation, le 3 décembre 2013.
Miranda Barbour lors de son arrestation, le 3 décembre 2013.

Une "menteuse", une "manipulatrice" hors pair qui vit dans un "monde imaginaire" et cherche désespérément à "attirer l'attention". Une toxicomane, aussi, devenue très jeune accro à l'héroïne. Le père de Miranda Barbour, la jeune Américaine de 19 ans qui, accusée du meurtre d'un quadragénaire en Pennsylvanie, en revendique au moins 22 autres dans différents États, a pris pour la première fois la parole mercredi. Dans une interview au Daily Item, le journal de Sunbury à qui elle avait livré ses fracassantes déclarations, il met en garde contre les affabulations de sa fille. Celle-ci, assure-t-il, n'est pas une tueuse en série. Non qu'elle en soit incapable : Sonny Dean évoque uniquement une impossibilité pratique. Miranda a pu, à la rigueur, participer à un autre meurtre, en Alaska : par deux fois, dit-il, alors qu'elle était âgée de 13 et 14 ans, elle a disparu pendant plus de quarante-huit heures. Mais il est invraisemblable qu'elle en ait commis, comme elle l'affirme, plusieurs dizaines d'autres en Californie, au Texas et en Caroline du Sud. "Je peux vous promettre qu'elle n'est allée en Californie qu'une fois, et au Texas à quelques reprises. À chaque fois, je la surveillais." La peine de mort, une "fin appropriée" Miranda, que son père décrit comme la "personne la plus manipulatrice qu'(il) ai(t) jamais vue", aurait passé le plus clair de son temps à faire des allers et retours dans des institutions psychiatriques en...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant