Etats-Unis : plus de 600 membres de gangs arrêtés

le
0
Etats-Unis : plus de 600 membres de gangs arrêtés
Etats-Unis : plus de 600 membres de gangs arrêtés

Plus de 600 personnes soupçonnées d'être membres de gangs dont une majorité liées au gang des «Sureños», la mafia mexicaine, ont été arrêtées lors d'un coup de filet policier sur tout le territoire américain.

Les 638 personnes ont été interpellées dans 179 villes entre le 12 mars et le 13 avril lors de l'opération «Project Southbound» («Projet Sud») du ministère de la sécurité intérieure et son agence chargée des douanes et de l'immigration (ICE), selon un communiqué du ministère.

«Myriades de crimes»

Le gang des «Sureños» (Les Sudistes), ou «Sur 13», est un gang de rue international qui a essaimé dans tous les Etats-Unis à partir de la Californie du Sud en centaines de gangs affiliés, indique le communiqué. Ils ont le «13» pour chiffre symbole, soit la place du «M» dans l'alphabet pour Mafia Mexicaine.

Ce gang et ses groupes affiliés, soupçonnés de «myriades de crimes» comme le meurtre, l'extorsion de fonds, le trafic de drogue ou d'êtres humains et la prostitution, «s'accroissent plus vite que n'importe quel autre gang national», affirment les autorités.

Les trois-quarts des personnes interpellées sont soupçonnées d'appartenir ou d'être complices de ce gang. L'opération de police a permis en outre l'arrestation de 119 autres personnes soupçonnées d'autres crimes et délits. «Le Project Southbound est l'opération la plus importante jamais menée par ICE contre le gang des Sureños», a indiqué le secrétaire adjoint de ICE Thomas Winkowski. «Ce gang rassemble plus de 30.000 membres aux Etats-Unis et ce chiffre augmente».

Des armes et de la drogue saisies

Sur les 638 personnes interpellées, 525 ont été inculpées pour crimes et délits variés. Sept étaient recherchées pour meurtre et cinq pour viols. Quelque 400 ont un passé criminel violent. 255 étaient des étrangers originaires de 21 pays d'Amérique latine, Asie, Afrique ou Caraïbes.

Parmi les personnes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant