Etats-Unis: plainte contre la NSA sur la constitutionnalité de l'espionnage de masse

le
0
Etats-Unis: plainte contre la NSA sur la constitutionnalité de l'espionnage de masse
Etats-Unis: plainte contre la NSA sur la constitutionnalité de l'espionnage de masse

Plusieurs organisations de défense des droits de l'homme ont porté plainte mardi contre la puissante NSA sur la constitutionnalité du vaste système de surveillance des communications téléphoniques et internet que l'Agence de sécurité nationale a mis en place.L'Union américaine de défense des libertés (ACLU) a déposé cette plainte devant un tribunal du Maryland (est), où la NSA a son siège, au nom d'Amnesty International USA, de Human Rights Watch (HRW) et de sept autres organisations non-gouvernementales, médiatiques et juridiques, dont la fondation Wikimedia qui chapeaute le site internet Wikipedia.Elle vise la NSA, son directeur Michael Rogers, l'Office national du renseignement (ODNI), son directeur James Clapper, ainsi que le ministère américain de la Justice et son actuel occupant Eric Holder.La plainte, dont l'AFP a eu copie, argue que la NSA et d'autres agences de renseignement "ont dépassé l'autorité que le Congrès" leur a confié.Elle souligne que les droits constitutionnels des plaignants sont violés par l'espionnage des courriels et communications téléphoniques, en particulier le Premier Amendement qui protège la liberté de parole et de la presse, et le 4e Amendement qui interdit "les fouilles ou saisies sans raison".Le document de 42 pages ajoute que ce système de surveillance de masse les empêche de faire leur travail de juristes, avocats et journalistes, en violant la confidentialité de leurs communications et en rendant les contacts difficiles avec les sources d'information."Le département de la Justice est en train d'examiner cette plainte", s'est contenté de noter une porte-parole, Nicole Navas.Cette plainte baptisée "Wikimedia v. NSA" prend "en quelque sorte la suite" de poursuites engagées précédemment contre la NSA sur les écoutes sans mandat de la justice qu'elle conduisait, souligne l'ACLU dans un communiqué. Mais dans cette affaire précédente ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant