États-Unis : pas d'apocalypse budgétaire? dans l'immédiat

le
0
A partir de ce soir minuit, les 85 milliards de dollars de hausses d'impôts et de baisses de dépenses publiques entrent en vigueur A court terme, les effets seront limités. Les premiers licenciements sont attendus fin avril.

De notre correspondant à Washington

La grande majorité des Américains ne devrait pas remarquer avant des semaines la mise en oeuvre probable ce soir à compter de minuit de coupures automatiques de dépenses publiques. Même la Maison blanche finit par le reconnaître, après avoir depuis des semaines dénoncé les dangers imminents posés par 85 milliards de dollars de réductions aveugles de crédits entre le 1er mars et le 30 septembre.

Barack Obama a multiplié les discours et les réunions publiques aux côtés de pompiers, urgentistes et policiers en uniforme, censés être menacés rapidement de chômage technique. Il admet désormais qu'il «est concevable qu'au cours de la première semaine, des deux premières semaines, des troi...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant