Etats-Unis : Obama passe à l'action pour encadrer l'usage des armes à feu

le
0
Etats-Unis : Obama passe à l'action pour encadrer l'usage des armes à feu
Etats-Unis : Obama passe à l'action pour encadrer l'usage des armes à feu

Barack Obama est résolu à lutter contre les armes à feu et veut court-circuiter le Congrès sur ce sujet ultra-sensible aux Etats-Unis. Le président américain présente ce mardi une série de mesures pour mieux encadrer leur utilisation, assurant avoir le droit et l'écrasante majorité des Américains de son côté. Il veut mettre fin à ce qu'il considère comme une «épidémie», puisque quelque 30.000 personnes sont tuées par balle dans le pays chaque année.

Le président américain déclinera depuis la Maison Blanche des décrets et propositions qui, tout en respectant, promet-il, le sacro-saint deuxième amendement de la Constitution, permettront de lutter contre le «fléau» de la violence par les armes. La généralisation de l'obligation du contrôle des antécédents judiciaires et psychiatriques avant une vente d'arme est au coeur de la batterie de mesures dont l'exécutif a commencé à dévoiler les grandes lignes lundi soir. Selon Barack Obama, «cela ne va pas empêcher tous les crimes violents, toutes les fusillades. Mais cela permettra, potentiellement, de sauver des vies dans ce pays».

VIDEO. Obama promet de s'attaquer aux violences par armes à feu

Agir seul face au Congrès

Après sept années durant lesquelles, fusillade après fusillade, il n'a pu qu'exprimer sa frustration, le président démocrate a décidé d'agir seul face à un Congrès dominé par les républicains. Ce faisant, il place le débat au coeur de la campagne présidentielle en cours. Mais s'expose aussi aux critiques sur sa façon d'exercer le pouvoir, ses opposants dénonçant ce qu'ils estiment être le fait du prince.

L'exécutif entend en particulier colmater les failles du système en vigueur en clarifiant la définition d'un vendeur d'armes. Dans les foires itinérantes mais aussi sur internet, il est en effet aujourd'hui aisé aux Etats-Unis d'acquérir une arme sans aucun des contrôles exigés des armuriers homologués par les autorités ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant