États-Unis : Obama change d'hôtel à New York par peur des espions chinois

le
0
Avec ses 1 413 chambres réparties sur 47 étages, le Waldorf Astoria compte parmi les hôtels les plus luxueux de New York.
Avec ses 1 413 chambres réparties sur 47 étages, le Waldorf Astoria compte parmi les hôtels les plus luxueux de New York.

Barack Obama est sur le point de mettre fin à une tradition vieille de 84 ans. Pour le sommet annuel des Nations unies, qui se tiendra du 25 au 27 septembre, il ne prendra pas ses quartiers au Waldorf Astoria. Ce luxueux palace, implanté à quelques blocs de Central Park, est le camp de base de tous les présidents américains en déplacement officiel à New York depuis 1931. Mais le récent rachat de cet hôtel par des investisseurs chinois inquiète au plus haut point à Washington. Les services secrets craignent que Barack Obama ne soit la proie d'espions chargés par Pékin de surveiller les agissements de l'homme à la tête de la première puissance de la planète.

Fort de ses 1 413 chambres de style Art déco réparties sur 47 étages, le Waldorf Astoria a été cédé pour 1,95 milliard de dollars à l'Anbang Insurance Group, une compagnie d'assurances chinoise, révèle le New York Times. Cette société est dirigée d'une main de fer par le mari de la petite-fille de Deng Xiaoping, numéro un de la République populaire de Chine entre 1978 et 1992. Et ce n'est pas tout. Parmi les noms qui composent le conseil d'administration figure celui de Chen Xiaolu. Ex-officier de l'Armée populaire, il est surtout connu pour être le fils du maréchal Chen Yi, premier maire communiste de Shanghaï et devenu par la suite ministre des Affaires étrangères. Il n'en fallait donc pas plus pour alerter les services secrets américains.

Le Waldorf...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant