Etats-Unis : non, Amazon ne livrera pas ses colis par drone

le
2
Etats-Unis : non, Amazon ne livrera pas ses colis par drone
Etats-Unis : non, Amazon ne livrera pas ses colis par drone

Les Etats-Unis ont enfin une ébauche de législation sur les drones commerciaux (UAV). Le ministère des Transports et l'Agence fédérale de l'aviation civile (FAA) ont proposé dimanche que les pilotes possèdent une licence, préconisé les vols de jour et limité la vitesse des engins à 160 km/heure à une altitude maximale de 152 mètres pour éviter les collisions avec les avions.

Mais la FAA a surtout douché les ambitions commerciales des grands groupes comme Amazon, Facebook ou Google qui multipliaient les opérations de communication autour de la livraison de colis par ces engins volants de moins de 25 kilos. «Nous continuons à nous pencher sur la question des drones sortant du champ de vision du pilote, et voulons d'abord recueillir le témoignage des gens avant d'aller plus loin», a expliqué Michael Huerta, administrateur de la FAA. Mais «nous n'envisageons pas de réguler les livraisons par les drones de colis», a-t-il précisé.

Toujours garder l'engin dans son champ de vision

Le pilote, qui devra toujours garder l'engin dans son champ de vision, devra ainsi être âgé au minimum de 17 ans et passer un examen tous les deux ans pour obtenir son autorisation de voler par la FAA, précise encore le ministère des Transports. Outre le pilote, ces engins ne doivent pas survoler d'autres personnes, ni être pilotés aux abords d'aéroports.

Ces recommandations s'appliquent essentiellement aux drones commerciaux qui connaissent un succès grandissant en France comme outre-Atlantique dans de multiples domaines comme le secteur industriel, agricole et météorologiques. Ils sont prometteurs pour les missions de sécurité, de surveillance des réseaux de transports ou d'énergie ou encore le traitement de l'information pour les médias.

Les petits modèles encadrés par une autre loi

Attendues depuis des années, ces directives doivent maintenant être soumises à consultation publique pendant une période de 60 jours avant d'être ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Pathor le lundi 16 fév 2015 à 15:48

    Cette histoire de livraison par drone était un coup de pub d'Amazonz ! Modéliste, j'ai construit plusieurs drones et peu vous dire que c'est pas si évident à piloter, c'est bourré d’électronique complexe et à la moindre panne l'engin nous échappe....et avec des hélices en carbone qui tournent à 10000 tours/minutes.....

  • M8022166 le lundi 16 fév 2015 à 13:55

    En même temps ça me semblait une drôle d'idée cette idée de livraisons par drones dans un pays qui possède une arme à feu par habitant.