États-Unis : les salaires en renfort

le
0
L'an prochain, Wal Mart paiera ses salariés au moins 10 dollars de l'heure. Beaucoup ne percevaient jus­qu'à présent que le minimum fédéral, soit 7,25 dollars. (© Wal Mart)
L'an prochain, Wal Mart paiera ses salariés au moins 10 dollars de l'heure. Beaucoup ne percevaient jus­qu'à présent que le minimum fédéral, soit 7,25 dollars. (© Wal Mart)

La décision de Wal Mart d'augmenter son salaire horaire a fait des vagues. L'an prochain, le leader américain de la distribution paiera ses salariés au moins 10 dollars de l'heure. Beaucoup ne percevaient jus­qu'à présent que le minimum fédéral, soit 7,25 dollars. Cette annonce n'est pas anecdotique. D'abord parce que Wal Mart est le premier employeur privé du pays, avec 1,3 million de salariés. Mais aussi parce que d'autres sociétés ont pris des décisions similaires, dans la distribution et le secteur automobile notamment. Selon le dernier rapport de la National Association for Business Economics, fin janvier, 51% des entreprises prévoient des hausses de salaires ce trimestre. Elles n'étaient que 34% en octobre. Enfin, les statistiques semblent confirmer cette amorce de progression générale des rémunérations.

La fin d'une anomalie

Pendant longtemps, le recul du taux de chômage s'est accompagné d'une stagnation des salaires. Pour Aneta Markowska, économiste chez Société Générale, «l'ampleur exceptionnelle des fluctuations du taux de chômage, à la hausse puis à la baisse ces sept dernières années, peut expliquer le retard dans l'ajustement des salaires». Retard qui commencerait donc à se combler à mesure que le taux de chômage approche d'un seuil inflationniste (5%), correspondant au plein-emploi.

Si cette tendance se confirme, elle va

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant