Etats-Unis : les Noirs abattus par la police symbolisent un «grave problème», selon Obama

le
0
Etats-Unis : les Noirs abattus par la police symbolisent un «grave problème», selon Obama
Etats-Unis : les Noirs abattus par la police symbolisent un «grave problème», selon Obama

Deux morts en deux jours. Deux hommes Noirs abattus par des policiers américains. Et à chaque fois la scène a été filmée par téléphone portable, puis largement diffusée sur les réseaux sociaux. Jeudi, le président américain a donc réagi, déclarant que ces morts étaient le symbole d'un «grave problème» dans la société américaine.

 

«Ce qui est clair, c'est que ces fusillades meurtrières ne sont pas des incidents isolés», a ajouté le président Obama, qui a pour habitude de s'exprimer lors de ce genre d'événements. «Ils sont symptomatiques de défis plus larges au sein de notre système judiciaire,» a-t-il déclaré.

«Admettre que nous avons un grave problème ne contredit en rien notre respect et notre reconnaissance envers l'immense majorité des policiers qui mettent leurs vies en jeu pour nous protéger au quotidien», a également affirmé Barack Obama dans un communiqué.

 

Dans le Minnesota, la mort de Philando Castile a donné lieu à des rassemblements jeudi. REUTERS/Eric Mille

 

Mercredi soir, Philando Castile, un homme de 32 ans, a été abattu par un policier lors d'un contôle pour un phare défectueux, à Falcon Heights, dans le Minnesota. Sur la vidéo filmée par la petite amie de la victime et diffusée en direct sur Facebook Live, on voit gémir le jeune homme atteint par plusieurs balles, se vidant de son sang tandis que le policier le tient en joue.

Ces images, visionnées trois millions de fois jeudi, ont profondément choqué les Etats-Unis, rouvrant la plaie des brutalités policières commises sur les Noirs américains ces dernières années.

 

«Profondément choqué»

Jeudi soir, le gouverneur du Minnesota Mark Dayton s'est exprimé lors d'une conférence de presse. Il a déclaré que «tout indiquait» que le policier ayant abattu un automobiliste noir la veille dans cet Etat du nord des Etats-Unis avait eu une réaction ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant