Etats-Unis: les hauts gradés de l'armée de plus en plus surveillés

le
0
Etats-Unis: les hauts gradés de l'armée de plus en plus surveillés
Etats-Unis: les hauts gradés de l'armée de plus en plus surveillés

Que ce soit pour adultère ou des paris illégaux, plusieurs généraux de l'armée américaine ont été récemment punis en raison de leur comportement, illustration d'une nouvelle ère numérique où les faits et gestes des hauts gradés passent sous la loupe des réseaux sociaux.Ces erreurs personnelles pouvaient être tranquillement étouffées par le passé, sans nuire à la carrière des généraux coupables, mais ces derniers doivent à présent se montrer irréprochables."La barre est placée plus haut, la marge d'erreur est plus réduite, ils sont sous un microscope", consent un officier supérieur sous couvert d'anonymat alors que les affaires se sont succédé ces derniers mois.La semaine passée, le numéro 2 du centre de commandement des forces nucléaires américaines, le vice-amiral Tim Giardina, a été démis de ses fonctions, soupçonné d'avoir utilisé de faux jetons de casino dans l'Iowa (centre).Deux jours plus tard, le général américain Michael Carey, qui dirigeait la 20th Air Force, la division chargée des missiles nucléaires intercontinentaux, a lui aussi été démis de ses fonctions pour "une conduite personnelle inappropriée", qui selon certaines sources impliquerait une consommation excessive d'alcool.L'an dernier, le général quatre étoiles William "Kip Ward, ancien commandant américain pour toute l'Afrique, avait été rétrogradé et condamné à rembourser 82.000 dollars pour avoir utilisé indûment les moyens mis à sa disposition par le Pentagone lors de son commandement de l'Africom.En janvier prochain, le général de brigade Jeffrey Sinclair sera jugé par une cour martiale, accusé d'agressions sexuelles et de menaces de mort contre une femme dans une affaire aux détails sordides.Le général David Petraeus n'a quant à lui jamais été sanctionné durant ses années de service mais il a dû démissionner fin 2012 de la tête de la CIA après avoir admis une liaison extra-conjugale avec sa ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant