États-Unis : les escrocs du 11 Septembre

le
0
Des centaines d'ex-policiers et de pompiers de New York auraient touché frauduleusement des pensions d'invalidité après les attentats du 11 septembre 2001.
Des centaines d'ex-policiers et de pompiers de New York auraient touché frauduleusement des pensions d'invalidité après les attentats du 11 septembre 2001.

"En tant que New-Yorkais et en tant que citoyen américain, je ne peux qu'exprimer mon dégoût quant aux actes de ces personnes impliquées dans cette fraude." William Bratton, directeur de la police de New York, peine à trouver des mots assez durs pour qualifier les 106 personnes interpellées et inculpées mardi pour avoir frauduleusement déclaré souffrir de troubles psychiatriques dans le but de toucher une pension d'invalidité.

"En particulier les 72 anciens membres de la police de New York qui, très certainement, se sont déshonorés et ont embarrassé leurs familles", rajoute-t-il sur CNN. Parmi les 106 incriminés (dont 8 pompiers de la ville), "beaucoup ont prétendu, de façon cynique, souffrir de maladie mentale comme un résultat du 11 septembre 2001, déshonorant les équipes de secours qui ont servi leur ville au prix de leur propre santé et sécurité", s'est insurgé Cyrus Vance, procureur de Manhattan responsable de l'affaire.

Depuis 2008, des enquêteurs américains se sont intéressés à ces retraités suspects, dont une large partie prétendait souffrir d'importants traumatismes à la suite des attentats du World Trade Center. Auprès des psychiatres, plusieurs d'entre eux s'étaient dits effrayés à l'idée de quitter leur domicile, de voyager ou d'avoir des interactions sociales. Étrange puisque leurs profils Facebook semblaient dire le contraire. Sur les pages du réseau social, c'est en pleine partie de pêche, sur une table de poker...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant